menu
 Nicolas Pène - Connaissance de Soi (ennéagramme) & Stratégies Business

Défi écriture : comment j’ai écrit 16 334 mots en 30 jours !

Il y a un mois, je vous annonçais mon nouveau défi 30 jours : écrire 13 200 mots en 30 jours ! Comme vous pouvez l’imaginer au titre de cet article (16 334 mots), le défi est plus que réussi et je vais vous expliquer dans cet article comment j’y suis arrivé et quelles sont les perspectives à venir.

écrire

Bilan de mon défi écriture :

Avant d’évoquer avec vous le déroulement de mon défi écriture, j’aimerais tout d’abord remettre en avant un point important évoqué lors de l’article de lancement : C’est la 3ème fois que je réalise un défi écriture.

Les deux précédents défis sur ce domaine datent de plus d’un an et, les objectifs visés (nombre de mots à écrire) étaient bien moins importants que ceux définis pour celui-ci. Pour rappel, mon précédent record était de 12 135 mots.

Aujourd’hui, sur ce nouveau défi, j’ai écrit plus de 16 000 mots, soit 4 000 mots supplémentaires en comparaison de mon précédent record. Pourtant, je n’ai ressenti aucune grande difficulté à réaliser cet exploit !

Nous arrivons ici au point le plus important de cet article !

Qu’est-ce qui peut sembler si essentiel à comprendre dans un défi réalisé sans grandes difficultés ?

Pas de grosses épreuves à surmonter… Aucune sortie de sa zone de confort… Pas d’échecs instructeurs…

Non, c’est sûr ! Mais c’est justement par ces manques que ce genre de défis devient intéressant : par la simple idée de réussir sans rencontrer de difficultés.

L’une des premières questions à se poser dans ce cas précis serait de se demander si nous n’avons pas sous-évalué l’objectif visé. Dans ce cas précis, je ne pense pas.

Certes, l’objectif ne m’a pas posé de difficultés mais, je n’ai pas chômé non plus. Les nombres de mots écrits et d’heures consacrées à ce défi sont bel et bien là. Alors, comparativement à d’autres expériences, qu’est-ce qui diffère réellement ?

Le premier facteur de réussite réside dans la mise en place de ce défi. Contrairement à l’apprentissage de l’italien mon défi d’écriture s’inscrit lui pleinement dans mes activités professionnelles.

Tout au long de mon défi, je n’ai pas écrit pour le simple plaisir d’écrire mais, pour réaliser différents projets. Le défi faisait partie intégrante de mon activité professionnelle. Dès lors, il est beaucoup plus facile de dégager le temps et la motivation nécessaire à un tel défi.

Cependant, sur mes deux précédents défis écritures, cette activité faisait également partie de mon activité professionnelle (j’étais à l’époque en pleine rédaction de mes deux livres numériques) et pourtant, il me fut plus difficile d’atteindre mes objectifs. Il manque encore quelque chose pour justifier ce succès, mais quoi ?

Deux différences sont encore à noter entre ce défi et les deux précendents. La première se trouve dans la variété des activités. Je m’explique !

À l’époque, mes objectifs étaient d’écrire des livres. Outre quelques articles, à chaque fois que j’écrivais c’était pour avancer sur un seul et unique projet. Ici, l’objectif est totalement différent. Il n’est pas question d’écrire un livre, mais d’avancer sur différents projets et tâches liées à l’écriture.

En résumé, la variété des activités tournant autour de l’écriture m’ont permis ici de déjouer les pièges liés à la lassitude. Bien que je reste convaincu que le focus est une méthode très importante en matière de réalisation d’objectif, cela ne vous empêche pas pour autant de diversifier les activités tournant autour de votre projet principal.

C’est ce que j’ai fait ici. Mon objectif principal était d’écrire et, par des activités variées, j’ai réussi à l’atteindre.

Enfin, la seconde différence (et probablement la plus importante) avec mes précédents défi écriture se résume en un seul et unique mot : L’Expérience !

« L’expérience, voilà le maître en toutes choses »
Jules César

Un an s’est écoulé depuis le précédent défi écriture et, entre temps, je n’ai pas cessé de travailler cette compétence. Que ce soit par l’acquisition de savoir ou par la mise en application régulière, il est clair que mon expertise sur le sujet a vraiment progressé en une année.

Certes il y a encore de quoi s’améliorer (je pense notamment à l’orthographe)… En fait, il y a toujours moyen de s’améliorer… Cependant, la simple idée de constater par les résultats une véritable progression fait vraiment plaisir à voir.

Plus que tous les points cités plus haut, je suis convaincu que se trouve ici le facteur numéro 1 d’une telle réussite : la pratique !

Voilà pourquoi, je vous encourage plus que jamais à persévérer et continuer encore et toujours à vous exercer, quel que soit l’art dans lequel vous souhaitez exceller.

Certes, au début, vous ne verrez que rarement les résultats (et c’est tout à fait normal), mais croyez-moi, à force d’efforts et de pratique, vous atteindrez vos objectifs. Bien plus encore, vous dépasserez largement toutes vos attentes initiales. Vous pouvez me croire, ne serait-ce que par les résultats de ce défi.

Si vous ne devez retenir qu’une seule et unique chose de cet article c’est bien celle-là : l’expérience, la pratique est ce qu’il de plus important !

Un savoir sans grandes applications ne sert pas à grand-chose (même en philosophie). De même un savoir avec peu de pratique ne vous amènera pas très loin.

La pratique et toute l’expérience que vous allez acquérir, voilà ce qui vous permettra de vraiment faire la différence.

Attention ! Je ne vous dis pas d’oublier le savoir et de ne pas vous documenter sur les sujets qui vous intéressant. Bien au contraire ! Il serait en effet, bien dommage de ne pas exploiter vos nouvelles connaissances à bon escient ! Je vous encourage juste à pratiquer et surtout développer régulièrement votre expérience.

NB : pour aller plus loin sur ce sujet, je vous recommande également de lire l’article suivant : Le Maître d’Echizen.

Perspectives futures sur l’écriture :

Je conclurais cet article bilan par un pont vers les perspectives futures. Que faire après un tel défi ?

Tout simplement continuer ! Oui, continuer à écrire !

Pourquoi ? Pour plusieurs raisons. La première et la plus évidente est que cela fait partie de mon activité professionnelle. Écrire des articles, des emails, des livres, des documents pour mes formations, tout cela justifie la continuité de cette activité…

L’autre raison principale est que : j’aime écrire ! Alors, pourquoi m’en priver. 😉

Bien sûr, je ne compte pas atteindre de façon régulière l’objectif visé par ce défi. Par contre, je vais continuer à compter quotidiennement mon volume de mots écrits en visant un minimum hebdomadaire de 2500 mots (soit 500 par jours). Suffisamment pour garder le rythme, mais sans placer la barre trop haut non plus.

Voilà ce qu’il en est des perspectives liées à mon défi écriture. Sur ce, je vous dis à très bientôt pour un prochain défi 30 jours. En attendant, n’hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous avez pensé de mon défi écriture et s’il vous a inspiré à faire de même.

Crédit photo : madamepsychosis


...et pour finir, voici quelques liens à VITE regarder : En vous souhaitant une belle découverte 😉


--- ! Nouveau ! ---

Comment
VIVRE 
du Web ?


je vis confortablement du web depuis 2011...
et je vais vous expliquer (gratuitement) mes secrets :
Cliquez ici pour y accéder 😉


 

  1. Jean-Philippe

    Bravo Nicolas ! Félicitations pour ce nouveau test « en live » et merci pour le lien. 😉

    PS : J’ai utilisé la même photo que toi pour un article bien différent sur l’écriture… du futur. 😀

  2. Nicolas

    Merci JP 🙂

    Pour le lien, c’est avec plaisir. C’est article est l’un de ceux qui m’avaient le plus marqué. Je me rappelle même de l’endroit exact ou j’étais pendant que je le lisais. 😉

  3. Jean-Luc (de Moralotop)

    Nicolas, toute personne qui « aime écrire » ne peut être fondamentalement mauvaise !

    Je partage avec toi ce goût pour l’écriture.
    Et, par chance, il s’en trouve pour nous lire.
    On vit une époque formidable… 🙂

    Très joyeuses fêtes pour toi et ceux qui te sont chers.

  4. designwebefficace

    Bravo et merci ,je viens de découvrir votre blog .

    Beau site ,très peu d’Erreur de design ,bravo !

  5. Jean-Luc (de Moralotop)

    Joli challenge Nicolas.

    Qui rappelle que tout défi doit être lié à une motivation profonde.

    Le moteur, la source d’énergie, en quelque sorte…

    Joyeuses fêtes 🙂

  6. [email protected]

    Bravo pour ces miliers de mots empilés.
    Ècrire, oui, mais avoir quelque chose à dire et le dire en quelques mots c’est agréable pour le lecteur.

  7. Phillipe

    Wow écrire autant n’est pas donné à tout le monde.
    Le plus drole et peut être le plus enrichissant serait d’écrire sur papier, un bien pour un mal.

  8. Nicolas

    Merci à tous les deux.

    Phillipe : c’est vrai que ce serait une très bonne idée de défi. Peut-être pour un prochain 😉

  9. Mohamed Semeunacte

    T’es bon mon pote, t’es bon lol

    Franchement très impressionnant !

  10. Nicolas

    Tu n’es pas en reste non plus niveau écriture, loin de là 😉

🤩 NOUVEAU ! Comment Vivre Du Web ? 👉 Mes Secrets ici ! 💶