menu
 Nicolas Pène - Stratège en Influence et Persuasion

Bienvenue :-)

Pas de panique, l'article que vous voulez lire se trouve ci-dessous, mais avant j'ai un petit cadeau pour vous...

Je vous donne GRATUITEMENT mes secrets d'expert en PNL et Persuasion pour apprendre à :

Convaincre n'importe qui très facilement !

Cliquez ici pour appliquer vous aussi les techniques des pros... et obtenir les mêmes résultats qu'eux !

Voici ce que vous allez apprendre :

Cliquez vite sur ce lien pour découvrir TOUT ça... et bien plus encore ;-)

Je découvre maintenant les secrets des pros !

...maintenant, place à l'article :

Borderline

J’adore ce mot Borderline. Si l’on devait définir en quelques mots ma personne, je pense que l’on pourrait dire entre autre : « Oui, c’est clur (et pas clair ni sùr), le Fenice il est Borderline, un truc de ouf guedin de ding dong de la tête ! »

Revenons maintenant à une prose plus agréable à lire et avec notre gentil ami Google tentons de trouver une définition correcte du terme suscité, tout en éloignant les définitions psychologiques du « trouble de la personnalité borderline » qui, bien qu’intéressantes n’ont aucun rapport avec notre sujet.

Wikipedia nous dit ceci : « Borderline est un mot anglais signifiant limite, intermédiaire ».
En complément voici ce que Reverso Dico nous raconte : « ambivalent, doubtful, equivocal, indecisive, indefinite, indeterminate, inexact, marginal, unclassifiable »

A retenir : indefinite, indeterminate, marginal, unclassifiable, bref borderline quoi.

Si l’on revient à ma personne (le sujet favoris de l’Homme c’est lui-même) voilà ce qu’il en ressort : Je joue au poker, je bloggue, je programme, je suis linuxien, j’aime le web, la psychologie, la politique, la philo, le management, danser la salsa, écouter du métal, de la house, du funk, travailler mon style vestimentaire, trouver des idées originales, passer des soirées entre amis, rester seul, voyager…

La nature humaine fait que l’on a tendance à classer les gens dans telle ou telle case, c’est tellement plus simple, bien qu’il soit vrai que certaines personnes sont les stéréotypes d’un genre donné, je vous l’accorde tout à fait.

L’on dit souvent « l’habit ne fait pas le moine », je rajouterais à cela : « mais il influence inconsciemment notre jugement sur la personne ». Je vous laisse méditer sur ces quelques mots…

Toujours est-il, je vous mets au défi de me catégoriser dans telle ou telle case car, au grand désespoir de mes parents je ne me fond pas dans la masse, je ne suis pas typique…
Je suis un original, je suis bordeline

Vous appréciez les conseils prodigués dans cet article ?

CLIQUEZ vite sur sa tête pour en savoir plus GRATUITEMENT :

  1. St Benjamin Brodie

    Moi je peux classifie sans problème. T’es un gros andouillle qui a du gout en matière de clic vidéos.
    Bises,

    St BB.

  2. C de Normandie

    Etre un inclassable de surcroît original me paraît plutôt positif humainement et socialement parlant.Il y a tant de gens insipides, prévisibles, conditionnés… Etre borderline rend attractif, non ?

  3. Nicolas

    Oui tout à fait. L’originalité assumée crée le charisme.