Citations du jour : au dela des échecs et autres difficultés

Dans la lignée de l’article « Essayer c’est échouer » j’aimerais aujourd’hui vous faire partager deux citations qui je l’espère pourront vous apporter un souffle nouveau lorsque vous serrez confronté à l’échec ou même à de grandes difficultés :

« Quand tout semble être contre vous, souvenez-vous que l’avion décolle face au vent, et non avec lui. »
Henry Ford

« Je n’ai pas échoué. J’ai simplement trouvé 10.000 solutions qui ne fonctionnent pas. »
Thomas A. Edison

L’échec fait parti de notre apprentissage, c’est même une des composantes prépondérantes. Comment peut-on apprendre et avancer sans rencontrer une quelconque difficulté et sans ne jamais avoir la chance de remettre en question nos acquis. Oubliez la peur de l’échec (plus difficile à dire qu’à faire, je le conçois tout à fait) et acceptez les différentes embuches comme une nécessité pour votre apprentissage.

Chaque difficulté nous bloque, nous retarde, nous stresse et perturbe nos plans, mais soyez en sûr, avec un minimum de détermination vous arriverez à les franchir ou les contourner. Au final, résoudre ces difficultés vous apportera de l’expérience ainsi qu’une plus grande confiance en vous et en vos capacités. Qu’y a-t-il de plus bénéfique que résoudre un problème et en sortir grandi 🙂

Concernant l’échec, sauf si celui-ci vous emmène dans une réelle impasse,  ne le considérez pas comme une fin en soi. Comme le disait si bien le Général de Gaulle, vous avez perdu une bataille, mais pas la guerre. Changez le cap s’il le faut, mais n’abandonnez surtout pas… non, surtout pas.

Vous échouerez vraiment le jour où vous abandonnerez définitivement. Le voilà le véritable échec. Avant, ce ne sont que des essais et même si cela parait difficile, il est important de voir vos échecs en tant que tels. C’est la façon dont Edison voyait les choses, malgré des milliers de ratés, il n’a pas échoué dans son désir de créer l’ampoule électrique. Détermination et conviction sont deux des qualités qui ont mené Edison à la réussite et ce, malgré autant d’essais. Inspirons-nous de cet exemple et ne laissons plus les échecs nous barrer la route.

La réussite est là, non loin derrière nos échecs, même si nous ne la voyons pas encore elle est bien là. Donc courage les amis, ne baissons pas les bras, pas maintenant 😉
N.

Crédit photo : genewolf

...et pour finir, voici quelques liens à VITE regarder :

En vous souhaitant une belle découverte 😉


--- ! Nouveau ! ---

Comment
VIVRE 
du Web ?


je vis confortablement du web depuis 2011...
et je vais vous expliquer (gratuitement) mes secrets :


 

17 comments

  1. Très bon article, mais je rebondis sur la citation d’Henry Ford pour te proposer une émission de La Bas si j’y suis qui permet de mieux cerner ce personnage ô combien polémique : http://bit.ly/b5qllb

  2. Content de te voir ici Rudy 🙂

    Ford est souvent pris pour exemple dans les domaines du dev perso et de la réussite. Ces personnes avec peu d’éducation venus de nulle part et qui réalisent de grandes destinées. Le rêve américain.
    Par contre je ne connaissais pas cette facette obscure du personnage, merci pour ce lien fort intéressant. Ça donne un peu plus de mesure quant à la perception du personnage.

    Comme quoi, sur chaque individu, tout n’est jamais bon à prendre alors autant ne prendre que le meilleur (comme ses citations) 😉

  3. Merci pour ces citations qui sont parlantes. Il n’y a en effet pas d’échec, il n’y a que du feed back (cela ne s’est pas passé comme je le souhaité) ou des expériences d’apprentissages. Le mot échec est une abstraction pour nommer une expérience qui ne s’est pas passée comme vous le souhaitiez. Le mot « échec » invite à se demander : échouer en quoi précisément ? ou à faire preuve de flexibilité (comment faire différemment la prochaine fois ?), ou à recadrer (grâce à ce que j’ai appelé « échec » j’ai pu continuer à progresser. Le pire est de s’identifier à ce mot en passant du « j’ai eu un échec » à « Je suis un échec ». Car dans ce cas on génère un sentiment d’impuissance et la dépression n’est pas loin. Tout cela pour dire qu’il est utile d’avoir pas mal de distanciation vis à vis du mot échec.

  4. Comme je l’expliquais récemment sur mon site la réussite consiste effectivement à suivre les règles. Et l’une d’entre elle est la causalité. Je crois donc fermement qu’il n’y a pas vraiment d’échec, comme le dit si bien Edison. Mais plutôt qu’il n’y a que des résultats.

    Mauvaise action => mauvais résultat. Bonne action => bon résultat. Ni plus ni moins.

    Merci pour cet article Fénice.
    Yoann

  5. Merci Yoann et Jean Luc pour vos commentaires.

    @Jean-Luc Effectivement, le mot «échec» est malheureusement très lourd de signification et comme tu le dis si bien, nous avons tendance à faire l’amalgame entre notre propre « échec » et nos capacités. On le ressent notamment au travers de nos difficultés à assumer nos «échec» ou plutôt nos essais.

    @YoannRomano Bien que fondamentalement d’accord sur le principe, je nuancerais un petit peu les choses en rajoutant qu’une bonne action peut engendrer un mauvais résultat. Dans ce cas-là, le plus dur est justement d’identifier notre responsabilité des éléments extérieurs qui aient pu causer ce mauvais résultat.

  6. @Fenice Ce débat d’idées est intéressant. Peux-tu me citer un exemple pour appuyer ce que tu dis ?

    Je me considère effectivement comme responsable à 200% de tout ce qui m’arrive. Cette mentalité a décuplé mes résultats. Ce qui est très puissant puisque dès lors on ne va accuser plus rien ni personne, ne plus être énervé (puisqu’on est la cause) et donc chercher à COMMENT s’améliorer.

    @Jean-Luc Tout à fait. Il y a un fossé entre « rater quelque chose » et « être un raté ».
    .-= Dernier article de YoannRomano : Comment bien tenir un journal et pourquoi cela va changer votre vie =-.

  7. C’est en temps de crise que l’on peut faire le meilleur comme le pire. C’est dans ces périodes que l’on peut mesurer la réelle valeur des gens. Sont-ils prêts à se relever ? Ou vont-ils se laisser couler ?

    Article très intéressant. J’aime bien la seconde citation. :p Merci.
    .-= Dernier article de WacsiM : Damian Marley – Road to Zion =-.

  8. Je ne connaissais pas cette citation de Ford, et je dois dire qu’elle me parle beaucoup. Cependant, connaissant le personnage, j’aurais préféré qu’elle ne fût pas de lui! Comme le précise également Jean Luc Monsempes, je crois qu’il faut faire attention lorsque l’on discute autour du mot échec afin d’éviter la personnalisation de l’événement, et ultimement croire que l’on est un échec.

  9. @Yoann Je pense essentiellement aux situations où l’on donne le meilleur de soi même, par exemple pour aider un ami en difficulté, pour au final faire plus de dégâts que de bonnes choses. Ce problème arrive en général lorsque plusieurs personnes sont impliqués, on fait de notre mieux pour résoudre un problème mais pour au final l’aggraver.

    Malgré tout, bien que malheureuses ces expériences sont tout de même enrichissantes.

    Ceci dit, je partage une philosophie identique à la tienne concernant la responsabilité de nos actes. Toujours assumer nos actions et leurs conséquences et ainsi rester maître de son destin.

    @WacsiM : c’est tout à fait vrai, en général, quand tout va bien, tout le monde est sympa et aimable. Par contre, c’est une autre affaire dès que l’intérêt des uns et des autres entrent en jeu.

    @Mama Zen : Concernant Ford, fais-tu références aux idées antisémites du personnes ou à d’autres points ? Jusqu’au commentaire de Rudy, j’avoue n’avoir connue que la partie « belle » du personnage, celle du rêve américain mais il semblerait qu’il soit très loin d’être un exemple.

  10. Tout à fait d’accord avec cet article que j’envoie aux personnes qui ont, un jour dans leur vie, des difficultés ou qui ont peur, pour je ne sais quelle raison, de se lancer dans une activité d’indépendant !

  11. Ping : 9 Raisons pour se suicider… demain

Comments are closed.