Efficacité : comment bien gérer les baisses de régime ?

Être efficace, c’est aussi savoir écouter son rythme biologique et tout particulièrement vos rythme circadien, ultradien et infradien. Vos quoi… ???

Oui, votre rythme circadien est votre rythme naturel sur une journée type. Le rythme ulradien correspond à un rythme plus cours (on retrouve un type de rythme ultradien sur nos cycles de sommeils) et enfin, le rythme infradien est un rythme beaucoup plus long (quelques jours, semaines ou moins). Laissez-moi vous expliquer rapidement ce dernier point :

Avez-vous déjà noté à quel point, certains jours, semaines, mois, vous étiez productif ? Et à contrario, combien d’autres, vous n’arriviez pas à avancer, vous perdez le feu sacré, la motivation… puis lentement mais sûrement, vous commencez à procrastiner…

Sans se complaire dans l’inactivité, ces variations de rythme font partie de la nature de tout individu.

Mon conseil de jour : Si vous êtes en pleine période de baisse de régime, que rien n’avance, alors : ne vous forcez pas ! Arrêtez tout, faites un petit break (d’une heure, d’un jour, d’une semaine…) et reposez vous !
Accordez-vous un peu de temps pour vous-même puis, tranquillement, trouvez la cause de votre baisse de régime (si cause il y a.)

Se forcer à avancer, malgrè la fatigue et le stress n’avancera à rien et, vous fera perdre bien plus de temps que de tout stopper pour reprendre à neuf. Prenez le temps de recharger les bateries plutôt que de continuer tant bien que mal sur vos réserves.

Pour donner un exemple concret à ces mots, sachez que je suis moi-même en plein dans cette phase descendante (ou du moins pour mes activités de bloggin’). Voilà pourquoi, je vais immédiatement poser ma plume virtuelle et prendre un peu de temps pour moi-même…

Je vous dis donc à très bientôt pour de nouveaux conseils.

...et pour finir, 3 liens fondamentaux à VITE regarder : En vous souhaitant une belle découverte 😉



 

4 comments

  1. Salut Don Fenice,

    Nous avons aussi ces baisses (et ces hausses) de régime qui varient sur une même journée. Certains sont plus du matin, d’autre du soir (ou de la nuit pour les hibous comme moi).

    Il est donc intéressant d’être à l’écoute de son rythme pour réserver les tâches qui demandent le plus d’énergie ou de facultés intellectuelles pour les périodes où nous sommes les plus productifs ou créatifs. Une même tâche risque de prendre une éternité (ou d’être baclée) à certaines heures alors qu’elle sera expédiée en quelques minutes dans nos moments de « flow ».

    Bonne pause et à très bientôt, je suis certain que ta pause ne durera pas bien longtemps 🙂

  2. Merci Laurent pour tes encouragements.

    En effet, mieux vaut se reposer et rependre des forces en attendant les périodes de « flow ».

    Cette pause de blogueur est aussi pour moi l’occasion de reprendre de plus belle pour la suite. J’ai quelques chantiers en cours et je souhaite vraiment être dans le meilleur état d’esprit possible pour les attaquer. Donc repos, préparation, puis action 😉

Comments are closed.