Grégory Grand, expert en PNL vous donne ses meilleurs conseils

La PNL ou Programmation Neuro-Linguistique est une discipline vraiment très puissante qui permet d’atteindre des résultats assez impressionnants. Connaissant cet univers, je sais qu’il peut grandement vous est d’une grande aide afin de développer votre charisme.

Voilà pourquoi, afin de vous donner de nouvelles armes pour développer votre charisme à son maximum, j’ai décidé d’interviewer pour vous un expert en PNL. L’expert en question s’appelle Grégory Grand, il est formateur et conférencier à l’Ecole Française de PNL, mais aussi l’auteur du célèbre blog Virtuose de la vie.

Comme vous le découvrirez dans cette interview, les conseils qu’il nous donne sont vraiment riches en enseignements. Sans plus attendre, je vous laisse découvrir tout cela par vous-même :

Transcription de l’interview de Grégory Grand, expert en PNL :

Nicolas : Aujourd’hui j’ai le plaisir d’interviewer un expert en PNL, il va justement nous aider à utiliser la PNL pour votre charisme. Cet expert s’appelle Grégory Grand. Bonjour Grégory.

Grégory : Bonjour Nicolas. Merci beaucoup de m’accueillir.

Nicolas : C’est un plaisir. Est-ce que tu pourrais te présenter un petit peu pour les lecteurs, nous dire qui tu es, d’où tu viens et ce que tu fais ?

Grégory : Oui bien-sûr avec plaisir. Alors je suis Grégory Grand, j’ai 31 ans et je suis aujourd’hui formateur et conférencier à l’Ecole Française de PNL. En fait je suis aussi l’auteur de la méthode Marchez-Activer, 15 minutes par jour pour briller et pulvériser tous vos objectifs. C’est une méthode qui permet de regagner facilement confiance en soi en marchant d’une manière un petit peu particulière pendant 15 minutes par jour. Je suis également bloggeur, je suis la plume du blog Virtuose2lavie.com et ce que j’aime bien expliquer c’est qu’en fait j’ai à la base une formation universitaire en droit, donc j’ai un doctorat en Droit Public, mais parallèlement à ça depuis tout petit je suis tombé un petit peu dans la marmite du développement personnel parce que mon environnement familial était intéressé par le sujet. Donc depuis l’âge de 12, 13 ans à peu près j’ai la chance de faire énormément de formations, comme par exemple des formations ennéagramme, de me former constamment. Cette année par exemple, je me forme aux Etats-Unis auprès de Jack Canfield, qui est l’auteur du livre sur les principes du succès. Voilà, donc je suis dans cette formation, dans cette habitude depuis un peu plus d’une quinzaine d’années maintenant, d’assister à énormément de séminaires, me former. Et depuis trois ans environ, j’ai décidé d’abandonner complètement mon activité de juriste et aujourd’hui, de vivre de ma passion. Et ma passion, c’est aider les autres à vivre la vie de leurs rêves en fait, et c’est les accompagner jusqu’à ce qu’ils vivent  ce que eux souhaitent réellement vivre. Voilà un petit peu pour le portrait général.

Nicolas : C’est une super passion que je partage complètement. Je vois que tu as une sacrée expertise, un sacré background sur le développement personnel. J’ai vu aussi que tu avais une expertise en PNL justement, c’est un domaine sur lequel tu travaillais beaucoup. Tu faisais même des formations certifiantes sur le sujet. Moi c’était un petit peu l’intérêt pour les lecteurs de rencontrer quelqu’un vraiment qui s’y connait vraiment bien en programmation neurolinguistique, en développement personnel, et justement de savoir quels sont les conseils qui peuvent nous aider pour le charisme ? Donc est-ce que tu peux nous expliquer rapidement ce qu’est la PNL et le rapport que cela peut avoir avec le développement de son charisme ?

Grégory : La PNL, pour l’expliquer rapidement ça veut dire programmation neurolinguistique. En fait, je vais répondre à ta question par une autre question. Est-ce qu’il y a des choses dans ta vie Nico, que tu aimerais améliorer ?

Nicolas : Bien sûr ! 

Grégory : Effectivement, à chaque fois que je pose cette question en conférence ou en stage et moi le premier évidemment, nous avons tous qu’on aimerait changer, qu’on aimerait améliorer. Et cela vient du fait que nous ne sommes pas entièrement satisfaits de notre situation présente, de ce que qu’on vit aujourd’hui. Et dans notre esprit on a une situation qu’on va appeler « une situation idéale » vers laquelle on aimerait aller : un meilleur travail, un meilleur salaire, de meilleures relations, plus de charisme, etc. Il y a donc une distance entre ce que je vis aujourd’hui et ce que j’aimerais vivre. J’aimerais avoir plus de charisme. La PNL pour résumer, ça va être toutes les techniques, toutes les méthodes qui vont me permettre de faire le chemin entre ce que je vis aujourd’hui, ma situation présente, et ce que j’aimerais vivre dans mon idéal, ce à quoi j’aspire en fait. La PNL c’est un ensemble d’outils, un ensemble de techniques qui permettent d’améliorer ses échanges avec les autres d’améliorer ce que nous on vit pour mieux parvenir à ses objectifs. Il y a un point très intéressant, on dit souvent que la PNL c’est la modélisation de l’excellence humaine c’est-à-dire qu’on va regarder quand quelqu’un sait bien faire quelque chose, comment est-ce que qu’il s’y prend pour le faire et on va essayer de décoder ses stratégies. Et c’est là où c’est intéressant par rapport au charisme, c’est-à-dire qu’en fait disons que je vois trois points qui pourraient aider à avoir plus de charisme du point de vue de la PNL. La première chose c’est ce que j’ai expliqué en fait la PNL permet d’étudier quand ça marche bien, comment est-ce que ça marche ? C’est-à-dire quelqu’un qui a du charisme c’est quelqu’un qui a une attitude physique particulière, c’est quelqu’un qui a une manière de penser particulière, c’est quelqu’un qui a une vision de la vie qui est propre et la PNL comme c’est la discipline qui justement permet de décoder ce qui marche, elle va nous aider à décoder les caractéristiques des gens qui ont du charisme. Elle va nous aider à mieux comprendre la manière de fonctionner des gens, dans le but évidemment après, de nous l’appliquer à nous-mêmes pour augmenter le charisme.

Nicolas : D’accord, je vois tout à fait. D’ailleurs on peut retrouver ça sur des articles de K’risme, c’est justement l’analyse de personnes charismatiques (comme Patrick Jane de The Mentalist), quels sont les points essentiels, qu’est-ce qui caractérise ces personnes-là qui ont un charisme assez débordant et qu’est-ce qu’on peut utiliser pour nous, qu’est-ce qu’on peut réutiliser ? Donc du coup pour résumer, la PNL c’est : j’ai un objectif, je sais qu’il y a des personnes qui l’ont atteint, j’essaie de comprendre comment ils sont arrivés à utiliser toute une série d’outils pour arriver à ce même objectif.

Grégory : Exactement. La PNL va nous donner si tu veux les grilles qui vont nous permettre de comprendre ce qui se passe chez cette personne pour qu’elle ait du charisme, et avec ces grilles-là je vais pouvoir me l’approprier. Donc ça c’est je dirais le premier point sur lequel la PNL peut aider à avoir plus de charisme. J’ai en tête un deuxième point et un troisième.

Alors le deuxième point, je ne sais pas si tu seras d’accord avec moi, de mon point de vue, les gens qui ont du charisme ce sont des gens qui savent ce qu’ils veulent. En fait ce sont des gens, ils savent où ils veulent aller, et ils sont complètement en accord avec eux-mêmes. C’est-à-dire que si on leur demande de faire un truc qui ne correspond pas à leurs valeurs, ils vont vous dire non, ça je n’ai pas envie de le faire. Donc ce sont des gens qui sont, en PNL on va appeler ça « congruents », c’est-à-dire qu’ils sont pleinement en accord entre ce qu’ils disent, ce qu’ils font, ce qu’ils affirment, la manière dont ils agissent et pleinement en accord avec ce qu’ils pensent. Et en PNL on a un super outil qui nous permet de travailler pendant les stages sur nos propres valeurs et à mon sens, si on connait bien nos propres valeurs ce qui est important pour nous, pourquoi c’est important pour nous et pourquoi ça me motive dans la vie. Plus je suis aligné avec mes valeurs, plus en fait je vais avoir du charisme parce que je vais être authentique. Et pour moi être authentique c’est une partie du charisme.

Nicolas : Oui, tout à fait. Je corrobore complètement avec ça. Justement le fait que je sais où je vais, je sais qui je suis et tout ce qui est autour de moi, tout ce qui est influence sociale, ce que pensent les autres de moi, « je m’en fous », parce que moi je sais où je dois aller, je sais qui je suis, je n’ai pas de questions, je n’ai pas de problème, j’ai pas à me poser, à faire comme ceci, comme cela, ou comme tu dis à être d’accord, à être dans le sens ou dans l’idée ou accepter une idée qui n’est pas la mienne et accepter un état d’esprit ou une philosophie qui ne me correspond pas. Donc je me fous des autres pour aller vers là où je vais. C’est justement par ça, par cette indépendance d’esprit, par cette indépendance d’être qu’on arrive à développer le charisme, parce qu’on a un état d’esprit, une force intérieure qui ressort, qui résonne autour de soi.

Grégory : Absolument. C’est vraiment un travail sur l’identité, et la PNL est un des meilleurs outils que je connaisse pour travailler sur son identité, et plus on est en accord avec son identité, plus on rayonne ce que l’on est tout simplement et comme tu dis moins on a affaire à ce que les autres pensent et disent sur nous.

Nicolas : Oui, c’est très intéressant ce que tu soulignes parce que très souvent pour l’histoire du charisme, on a toujours tendance à se dire voilà quelqu’un qui est charismatique c’est quelqu’un qui plait aux autres, qui fait plaisir aux autres, qui a un rapport avec les autres, toujours aux autres. Et le truc c’est que c’est là où il y a une petite erreur, ce n’est pas par rapport aux autres, c’est par rapport à soi. C’est qu’on est en accord avec soi, et tout ce rapport aux autres c’est juste un reflet, c’est juste un impact de notre façon d’être et de notre façon d’interagir.

Grégory : Et oui, on plait aux autres parce qu’on est authentique, parce qu’on est soi. C’est à mon avis l’un des principaux traits des hommes charismatiques, c’est qu’ils ont une forte personnalité, ils sont eux-mêmes. Ils créent l’adhésion en fait, ils ont une sorte de leadership naturel ou travaillé mais ils créent l’adhésion de par leur authenticité, et ça c’est important.

Nicolas : Clairement. Pour continuer un petit peu dans les questions, pour essayer d’en savoir un petit peu plus sur la PNL et le rapport au charisme. Il y a aussi une histoire de communication non-verbale. Qu’est-ce que tu penses de la communication non-verbale en général. Est-ce que c’est quelque chose d’important, que ce soit pour le charisme ou pour tout autre chose ? Quel est ton avis là-dessus ?

Grégory : Alors, sur la communication non-verbale, j’aurais envie de dire la question n’est pas tellement est-ce que c’est important ou pas dans la mesure où on n’a pas le choix. C’est-à-dire qu’on le veuille ou non, on va véhiculer des messages sans parler. C’est vrai que de toutes façons il y a une importance, c’est-à-dire que la communication verbale sans qu’on en est conscient, ça c’est une chose importante à savoir. Après, là où il faut être mesuré je dirais, c’est qu’on a énormément généralisé une étude d’un prof à la fac de Californie qui s’appelle « Albert Mehrabian » et qui nous dit…alors, dans beaucoup d’ouvrages aujourd’hui de développement personnel, on voit : les mots ne comptent que pour 7% et tout le reste c’est du non-verbal. Alors, il faut faire attention parce que c’est vrai que Mehrabian à la base n’a pas montré exactement ça. Lui a montré que le poids du non-verbal jouait et c’est-à-dire primait entre deux personnes qui se connaissaient bien et qui exprimaient une émotion. C’est-à-dire que si par exemple je te dis « Ben non Nico, j’ai vraiment aucun problème avec toi » et puis que tu vois que mon regard est en train de fuir et que je suis entrain d’être mal à l’aise, il y a une contradiction entre ce que je te dis et ce que je vis moi intérieurement. Donc en fait, Mehrabian lui a bien déterminé que le non-verbal avait plus d’importance que les mots, mais dans des situations particulières.

Ensuite, le fait par exemple de prononcer une conférence en public, on ne peut pas dire que ce que le présentateur est en train de faire avec son corps compte pour 90% ou 93% et que les mots ne compteraient pas. J’aime bien attirer l’attention sur cette généralisation parfois un peu trop hâtive entre « attention le non-verbal, il n y a que le non-verbal qui compte », il faut faire attention.

Nicolas : Oui, c’est très important, tout à fait. Donc au niveau de la communication non-verbale, là on a vu que ce n’était pas aussi important et aussi prioritaire que ce qu’on a l’habitude d’entendre ça et là. Mais par contre, quel est l’impact sur le charisme, sur soi et j’irai plus loin que le charisme lui-même parce que je pense que tu comprendras où je veux en venir, où je veux te parler. Qu’est-ce que la communication non-verbale va apporter sur le développement du charisme ?

Grégory : Effectivement, c’est important de la travailler un minimum. Donc je viens de vous montrer que ce n’était pas si important, et là on dira que je dis le contraire. En fait, pas du tout. Tout est histoire d’équilibre. C’est-à-dire que, si on en revient à cette histoire d’authenticité, c’est-à-dire que plus je suis authentique, plus je dégage du charisme. Donc plus je suis en accord avec moi-même et plus je suis quelqu’un d’affirmé. En général, si je suis authentique, je ne fais pas attention à ma communication non-verbale. Mais ensuite, tout dépend du contexte dans lequel je me trouve. Si par exemple je veux être un présentateur ou présenter un projet important d’entreprise ou présenter une conférence ou être charismatique en groupe dans une soirée, dans un bar, évidemment il y a  des choses dans ma communication non-verbale qu’il va falloir que je travaille si elles sont totalement inadaptées. Je vais vous donner un exemple. Au départ, j’enseignais en fac de droit. J’avais pris la mauvaise habitude en enseignant d’avoir les mains derrière le dos et de marche comme ça de droite à gauche, de faire un peu la navette au fur et à mesure que je parlais sur mon sujet. Je faisais la navette, et évidemment là c’était une manière de faire, mais qui, au niveau du charisme n’est pas très reconnue. C’est-à-dire que tous les présentateurs ou ceux qui parlent en public n’utilisent pas cette manière de faire la navette. En réalité, c’est encore une question d’équilibre. C’est-à-dire que moi j’ai pris conscience de ça. Donc je pense qu’il est bon de prendre conscience de la manière dont on fonctionne avec le non-verbal, si cette manière-là est inadaptée à ce qu’on veut. C’est-à-dire que si je veux être cool en soirée, etc. mais que j’ai un langage non-verbal complètement renfermé, à ce moment-là oui il faudra travailler ça.

Ce qui se passe c’est que le cerveau est bien fait. C’est-à-dire que si je me mets à prendre conscience de quelque chose, c’est-à-dire moi au bout d’un moment au début j’ai dû me forcer un petit peu à ne pas repartir tout de suite de l’autre côté sur la scène quand je parlais en public, j’ai dû me forcer un peu de rester sur un côté de la scène pour m’adresser à l’auditoire. Et au bout de deux ou trois fois, deux ou trois conférences, mon cerveau l’avait intégré.

A mon avis, travailler sur la communication verbale pour améliorer son charisme est important si on a un objectif particulier au niveau social et qu’on prend conscience que notre corps fonctionne en contradiction avec cet objectif. Je ne sais pas si je suis clair ou si…

Nicolas : Donc là, ça implique que je fais un effort pour arriver à un contexte donné, à changer, modifier mon attitude non-verbale, pour me mettre dans une situation où je simule on va dire quelqu’un qui développe par exemple une confiance en soi. On va prendre l’exemple d’une soirée, de quelqu’un qui est tout seul dans une soirée, qui se tient avec son verre qui est un petit peu recourbé sur lui-même tout serré, tout ça. Je pense que tout le monde a un petit peu l’image. Donc là c’est clair que je développe quelqu’un qui est renfermé sur lui-même, qui manque de confiance en lui qui n’ose pas aller vers les autres, voir qui s’ennuie,  qui peut refléter l’image de quelqu’un de chiant, pour aller vraiment plus loin, montrer l’image que reflète cette personne .. que peut refléter cette personne … Je préfère plutôt dire « peut » que « reflète » … que peut refléter cette personne sur le regard des autres. Là on est sur ce cas-là. Ça veut dire que cette personne-là dans un instant T donné, devrait retravailler sur son image d’elle-même. Donc essayer de retravailler son attitude non-verbale en se tenant un petit peu plus droit, en essayant de se détendre un petit peu plus, en levant la tête, tout ce genre de travail non-verbal, sourire un petit peu qui va aider.

Maintenant ma question, j’ai parlé du côté « fake » dans le sens où je simule la confiance en moi. Est-ce que justement ce n’est pas aller à l’encontre de soi, ce n’est pas quelque chose de négatif de se forcer à avoir une attitude, une position qui n’est pas celle qu’on a naturellement, qu’est-ce que tu en penses, quelle est ton interprétation sur ça ?

Grégory : Oui, c’est une très bonne question parce que tu reviens sur ce qui est important, ce par quoi on a commencé c’est l’authenticité. Alors je dirais que tout est une question de juste mesure encore une fois. A mon avis, si mon authenticité ne m’amène pas à l’objectif que je m’assigne, alors oui c’est important de retravailler ma communication non-verbale. Si je te dis « Nico, je veux avoir du charisme, je veux plus de charisme mais je préfère rester dans ma soirée avec mon verre tout seul un peu rabougri tout ça parce que je suis authentique comme ça », à ce moment-là je vais essayer de te faire prendre conscience qu’il y a une contradiction entre ce que tu veux, tu te rappelles ta situation désirée, là où tu veux aller et ce que tu vis, et peut-être de faire prendre conscience que les gens qui ont du charisme, et c’est là où on rejoint la PNL, comment est-ce qu’ils fonctionnent eux. Tiens c’est curieux les gens qui ont du charisme naturellement ils se tiennent droit et ils vont vers les autres en soirée. Donc, il y a un juste milieu à faire entre rester authentique et aller vers un objectif sachant que –c’est ce que je disais tout à l’heure-, qu’est-ce qu’en réalité être authentique ? Parce que si deux ou trois fois tu t’habitues de te tenir un peu plus droit et à aller vers le autres, au bout de plusieurs jours, ce que tu faisais au départ de manière « fake » comme tu dis va en fait devenir complètement réel. Tu sais, c’est le fameux adage « fake it until you make it », simule le jusqu’à ce que tu le deviennes. Et en fait, du coup ce n’est pas tant renier ce qu’on est si au bout de quelques fois, quelques conférences, quelques soirées, on devient ce qu’on veut devenir.

Nicolas : Je rajouterai un petit point aussi important sur l’authenticité. L’authenticité elle est là, elle est ici, elle n’est pas sur la posture. Et l’autre point aussi qui est sur ces circonstances-là , c’est qu’en général notre corps, notre façon d’être va réagir en fonction d’un stimuli, en fonction d’une situation, et ça me fait penser à un truc, c’est que si on prend la même personne dans un contexte différent, on la met avec quelques potes à elle où elle se sent vraiment à l’aise, où elle discute et blague, l’attitude non-verbale ne va pas du tout être la même,  et va être probablement l’attitude non-verbale que cherche cette personne à l’instant où elle se trouve dans un bar, recroquevillé sur elle-même.

Grégory : Oui, absolument.

Nicolas : Donc c’est très intéressant tout ça. Donc là je pense qu’on a pas mal parcouru tout ce qu’on voulait voir sur la PNL, sur le rapport entre la communication non-verbale, le charisme, le fait d’avoir l’image de quelqu’un, de la personne qu’on veut devenir et de trouver tous les outils, toutes les façons d’être, façons de faire pour arriver à ces objectifs-là. J’aimerais te poser donc une dernière question. Si tu avais juste un conseil, un seul conseil important que tu devrais donner à nos lecteurs pour qu’ils puissent développer un petit peu plus leur charisme, qu’ils puissent se sentir plus à l’aise, qu’ils puissent rechercher leur authenticité…bon là déjà, ça fait beaucoup de choses, mais si tu avais juste un conseil quel serait-il ?

Grégory : De méditer chaque jour. Ça peut surprendre, mais mon conseil ça serait ça. Ça serait prenez minimum 15 minutes chaque jour et prenez ce temps. Alors il existe énormément de types de méditation, des plus traditionnelles, Vipassana … à mes méditations plus dans la visualisation. Et pour développer son charisme, il y a un truc qui marche super bien, c’est chaque jour vous prenez un petit temps pour vous pendant 15 minutes, vous commencez par respirer tranquillement et puis vous recentrez sur vous, et vous allez imaginer que de vous part petit à petit une espèce de boule lumineuse de lumière blanche, et que cette lumière blanche, en fait c’est votre aura, c’est votre charisme. Et cette lumière blanche, vous allez envahir votre corps avec, et vous allez la laisser déborder en visualisant, vous allez visualiser une lumière comme ça qui déborde petit à petit de vous. Et je vous promets que c’est incroyable parce qu’on sait aujourd’hui que tout est énergie et qu’une pensée est une vibration, et donc une énergie. Et en vous forgeant de plus en plus une image de vous-même qui est celle d’un être qui rayonne à l’extérieur de l’aura, de la lumière, et bien naturellement votre cerveau va être conduit à avoir une posture beaucoup plus charismatique, et même au niveau des autres vous allez voir que ça va changer vos rapports aux autres parce que de vous-même, vous serez un peu dans une espèce de bulle lumineuse d’énergie, et c’est à mon avis le meilleur conseil parce que ça joue sur tout en fait, ça joue sur l’image de soi, la représentation de soi-même et notre attitude non-verbale. Faites l’effort pendant au moins dix jours, prenez 15 minutes pour vous, tranquillement vous fermez les yeux et vous vous imaginez vous emplir d’une grande lumière de la couleur que vous souhaitez et de rayonner cette lumière à l’extérieur, et vous verrez c’est magique. Ça marche, et c’est super top.

Nicolas : Merci, c’est un conseil assez intéressant, j’essaierai.

Grégory : C’est vraiment chouette.

D’accord. Ecoute, je te remercie pour avoir pris du temps pour nous, pour nous avoir apporté tous tes  conseils, toutes tes lumières sur la PNL, sur le charisme, sur tous les sujets que nous avons abordés aujourd’hui. Pour tous les auditeurs, si vous voulez retrouver Grégory, je vous invite à visiter son site « Virtuose de la vie », je mettrai le lien juste en dessous de la vidéo, donc vous aurez le lien pour accéder au site. Grégory, je te dis à très bientôt

Grégory : Merci beaucoup pour ton invitation, c’était avec grand plaisir.

Nicolas : Tout le plaisir est pour moi. Quant à vous je vous souhaite une excellente journée. Si vous avez des questions, des commentaires ou quoi que ce soit n’hésitez pas à les donner juste en dessous de cette vidéo, et quant à moi je vous dis à très bientôt  pour une prochaine vidéo. Excellente journée à vous, à très bientôt ! 

PS : pour en savoir plus sur Grégory, visitez son blog Virtuose de la vie, et découvrez sa méthode Marchez-Activer.

...et pour finir, 3 liens fondamentaux à VITE regarder : En vous souhaitant une belle découverte 😉



 

4 comments

  1. Merci beaucoup pour cet interview et pour vos conseils. C’est vraiment très utile.
    Bonne continuation

  2. Merci, c’est tres interessant, effectivement les charismatiques sont vu , ecoute reconnus, on les captes physiquement les premiers de loin (lorsqu on entre dans une piece) ou qu’ils soient, ils degagent une attitude congruante confiante sereine aucuns masques ( je suis ce que je suis, je fais ce que je veux et aussi ce que tu vois c’est moi on se connait déjà…rien a cacher) et pourquoi on admire ces charismatiques qui sont eux memes: peut etre qu’une voix au fond de nous dit j’aimerai etre. Charismatique en fait j’aimerai me realiser etre moi même faire ce que je veux, dire faire ce que je pense.. Un peu long 😉
    Continuez c’est passionnant
    Merci de votre generosite

  3. Merci Souad.

    Tu soulève un point très intéressant : on admire les personnes charismatiques car ils sont eux-mêmes… ce que l’on aimerait être au fond de soi. Libre de toutes contraintes, libre du regard de l’autre. C’est clairement une des clefs du charisme 😉

  4. Très intéressante cette interview. J’aime beaucoup l’approche « fake it untill you become it » (il y a une conférence TED passionnante sur le sujet d’Amy Cuddy il me semble), l’ayant moi-même pratiquée pour modifier un langage corporel trop renfermé, et cela fonctionne.
    As-tu testé l’acquisition d’un comportement par imitation comme le préconise la PNL? (si j’ai bien compris, il s’agit de s’inspirer des mécanismes que les personnes qui ont réussi ont mis en place et les reproduire pour progresser).
    En tout cas j’aime bien cette idée d’authenticité mise en avant dans l’interview, car quand on change on a parfois peur de se perdre, de perdre sa personnalité, ici en gardant le cap de l’authenticité ce risque disparait.

Comments are closed.