menu
 Nicolas Pène - Spécialiste en Ennéagramme & Lecture de Personnalité

Interview de Lorenzo Pancino – La fameuse voix d’un Diner Presque Parfait

Aujourd’hui, nous allons parler communication et plus spécialement de vos talents oratoires.

  • Comment faire pour améliorer votre voix et en faire votre véritable atout ?
  • Quelle est l’importance de la voix dans votre communication ?
  • Quels sont les outils simples pour obtenir de véritable résultats sur votre expression orale ?

Pour répondre à ces questions et vous donner des conseils clefs en matière de communication, j’ai eu l’honneur et le plaisir d’interviewer un célèbre coach en techniques de présentation et expression orale. Ce coach et formateur, c’est Lorenzo Pancino dont vous avez sûrement déjà entendu la voix à la télé ou sur votre poste de radio.

Lorenzo PancinoEn effet, outre ses activités de coach et formateur, Lorenzo est comédien voix-off et animateur radio depuis plus de 30 ans. Il est notamment la Voix-Off de l’émission Un Diner Presque Parfait, a œuvré pendant 10 ans aux Guignols de L’info et fut également le célèbre Lorenzo de Fun Radio qui vous a peut-être réveillé plus jeune.

Enfin, Lorenzo est également le créateur du premier centre de formation aux métiers de la voix-off ainsi que de la plateforme de formation en ligne MaxxiVoice dédiée aux techniques de communication orale.

Vous l’aurez donc compris, Lorenzo sait de quoi il parle et a vraiment de nombreux conseils intéressant à nous apporter. Je vous propose donc de découvrir tout cela dès-à-présent au travers de cette interview passionnante :

Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez ici les formations en ligne de Lorenzo Pancino :

Transcription de l’interview de Lorenzo Pancino :

Nicolas : Bonjour à tous et bienvenus pour cette nouvelle interview. Alors aujourd’hui j’ai le plaisir d’interviewer Lorenzo Pancino. Alors vous connaissez peut être Lorenzo qui est la voix off de l’émission un dîner presque parfait, également formateur, également formateur dans les techniques de voix off. Aujourd’hui, je voulais l’inviter pour qu’il nous donne des conseils pour essayer travailler sa voix, sa communication. Lorenzo, bonjour !

Lorenzo : Bonjour Nicolas comment ça va bien ?

Nicolas : Ça va très bien. Toi j’espère que tu vas bien.

Lorenzo : Super, dis-moi, d’où te viens ce petit accent du Sud.

Nicolas : Il vient de Toulouse.

Lorenzo : Parce que moi je suis de Nîmes, je viens de déménager dans le sud. Je me disais ça y est on entend déjà les cigales.

Nicolas : Ça chante un petit peu.

Lorenzo : Merci de m’accueillir sur ton blog Nicolas !

Nicolas : C’est avec grand plaisir merci à toi de prendre du temps et de répondre à toutes nos questions, c’est super sympa.

Lorenzo : Je suis ravi !

Nicolas : Donc, écoute, on va entrer dans le vif du sujet. Je t’invite à te présenter, dire un peu ce que tu fais, qui tu es ?

Lorenzo : C’est simple, je suis Lorenzo Pancino, je suis comédien, voix off, animateur télé, radio depuis plus de 30 ans. Je suis aussi coach en techniques de présentation et d’expression orale. J’ai créé en 2004 coaching voix off qui est le premier centre de formation aux métiers de la voix off. Quelques années plus tard, j’ai créé coaching voix off online qui permet dans le monde entier de s’entrainer en ligne aux techniques de voix off. Encore, quelques années plus tard, en 2010, j’ai créé maxxi voice, la première plateforme d’entrainement aux techniques de communication vocale pour apprendre à mieux parler en public, au téléphone, pour être plus en confiance lorsque on s’exprime tout simplement. J’ai créé une méthode, qui est la méthode que j’ai testée et éprouvée sur moi et des milliers d’apprenants, comédiens, journalistes, animateurs depuis des années. J’ai créé une méthode qui fonctionne parce que 97% des gens qui l’utilisent et qui le font jusqu’au bout vraiment arrivent à un résultat assez incroyable. Quelqu’un qui s’entraine avec ma méthode de A à Z progresse forcément et améliore ses techniques d’expressions, voix off pour ceux qui veulent devenir voix off. En ce moment, je coache des journalistes de canal +, j’ai coaché des gens de France 2. Généralement en quelques heures, ils arrivent à gagner en confiance, à magnifier les mots qu’ils prononcent et surtout ils arrivent à magnifier les textes qu’ils doivent lire en direct. Voilà en gros pour me présenter. Si je dois rajouter une chose c’est que j’ai coaché depuis une trentaine d’années des stars du petit écran, du spectacle, de la radio, de la télé comme Michael Youn, Fred de Fred et Omar était un de mes assistants sur Fun Radio étant donné que j’étais animateur sur Fun Radio. Certains se souviendront de « c’est Lorenzo, c’est Lorenzo sur Fun Radio Lalalalal ». C’était il y a quelques années, tu étais un petit plus jeune peut être que j’ai pu te réveiller en 96, 97, 98. J’ai coaché des gens comme Louise Bourgoin, Laura Tenoudji sur France 2. Pas mal de gens des journalistes, de Canal +, etc. En gros j’ai une casquette assez large en tant que comédien, animateur radio, télé. Aujourd’hui je me définirai comme magnificateur de voix, d’expression orale, de communication vocale à mieux s’exprimer et à magnifier les mots qu’ils ont à dire.

Nicolas : D’accord, c’est génial. Magnificateur de voix, c’est un superbe mot.

Lorenzo : J’ai trouvé ça parce que souvent je parle de magnifier les mots. En gros, on a un texte et on est capable de le lire et de magnifier un texte même qui est mal écrit. Je n’arrête pas de le dire à mes apprenants, étudiants. Allez-y magnifiez les mots, ressentez ce que vous avez à dire. Prenez un mot et dites le avec beaucoup de sincérité. Lire les mots et vivre les mots avec sincérité, c’est ça magnifier les mots. Et à moment donné, plusieurs gens qui me présentaient pendant des interviews me disaient Lorenzo est un coach vocal. Je disais non je ne suis pas un coach vocal. J’ai déjà pris des cours chez des coachs vocaux qui t’aident à ancrer ta voix, à être plus à l’aise avec ta voix, à aller chercher les moyens de libérer ta voix, mais moi j’ai une expérience beaucoup plus média, spectacle, radio, télé et j’utilise ma voix comme une Ferrari puisque voix off et je suis la voix d’un dîner presque parfait pour M6, la voix de radio FG, radio contact en Belgique. J’ai travaillé pour France télévisions pendant des années, j’ai collaboré aux guignols de l’info pour canal + pendant 10 ans. Bref, j’ai fait plus de 30 milles enregistrements dans ma vie. Aujourd’hui c’est vrai que  j’ai une légitimité pour lire n’importe quel texte. Tu peux me donner, faire des tests. Souvent on me dit, tu peux me faire un test. Je prends plusieurs textes, ce que j’appelle la mort subite que je fais subir à mes élèves, très sadique, en leur disant voilà tu prends une pile de textes et au pied levé et si tu es capable d’interpréter un texte qui comme ça tu n’as jamais lu, même que tu n’as pas écrit. Si tu es capable de magnifier ce texte, c’est-à-dire que tu es professionnel.

Nicolas : D’accord ! C’est super intéressant tout ça, c’est vraiment top. Là je pourrai même te prendre au jeu et te dire prends un texte.

Lorenzo : Regarde, là c’est un pupitre, dessus il ya des textes. Chiche tu veux faire une expérience.

Nicolas : Allez !

Lorenzo : Il est gros le classeur, il a des textes au hasard. Tu veux que je le fasse, je tourne les pages. Je ne sais pas ce que c’est que c’est… 3, 4… « Bienvenus à bord de bureau véritas, référence mondiale en évaluation de conformité. Fort d’une progression de 16% de notre chiffre affaire, vous voyez ce  microgranulé Fertiligen il est vraiment différent. Vous avez entre 18 et 25 ans et vous n’êtes pas encore client BNP ! Qui va là étranger je suis là pour garder la porte des chefs et personne n’entrera ici tant que je suis en vie. Un jour, oui, un jour, je serai le maître du monde. Bienvenu sur notre chaîne, pour suivre un match exceptionnel, le duel choc des deux meilleures équipes européennes. Moi Alexandre, roi de Califat. Attention, cette petite urbaine va en séduire plus d’un, elle est compacte, maniable, très bien équipée, et son look n’en laisse pas un indifférent. Autre chose, sur le chemin de Beau-port Qui va de Quebec à Sainte Anne de Beaupré  A l’endroit appelé aujourd’hui l’ange gardien habitait un marchand du nom de Pierre Guillard. Attention autre chose, nouveau Shebba Pur Délice, surprenez les sens de votre chat avec notre gamme de repas. En ce moment succombez à la douceur de notre nouveau perle de lait. Et puis par exemple, soleil, détente, amis, barbecue, rosé bien frais pour l’accompagnement, profitez en vous aussi, les rosés sont à la fête à la cave Mont Retenin. Il était une fois, un petit bourdon un peu rondouillard, grassouillet, qui s’appellait Leyon….. bzzzzz bzzzz faisait-il. » Et puis comme ça etc, etc au hasard tu vois. Je peux continuer comme ça non stop en fonction de ce que j’ai en gros, ce que je fais, je vois le texte, la nature de mon texte, je ne sais pas ce que c’est au départ, mais dès que je lis le premier mot avec l’expérience je sais quel ton donné. Je tire un tiroir, le tiroir de l’imaginaire. Si je vois « le bureau véritas », je sais instantanément qu’on va être dans du corporate, de l’institutionnelle, je dois avec un ton droit, explicatif, institutionnel vu que je représente une entreprise. Si je vois « il était une fois » instantanément dans ma tête, mes neurones, j’envoie l’information que c’est conte et je me mets dans la posture de conteur. Le vrai truc est là. Je crée à partir du texte de la nature de mon texte, je me dis quel personnage je suis au moment je vais lire. Si par exemple, imaginons, tu me donnes un discours politique, je vais tout de suite voir que c’est un discours : Mesdames et Messieurs, Bonsoir, alors aujourd’hui… Si tu fais un discours politique tu vas mettre : Mesdames et Messieurs Bonsoir. Si tu me donnes un texte journalistique : en 1973 lorsque…. Tout de suite je vais me mettre dans la peau de journaliste et je vais prendre la musicalité, le ton que va employer un journaliste et que tout le monde va avoir en référence dans sa tête. Si je te fais par exemple, je suis un animateur radio et que je fais : bonjour bienvenu à vous tous et je suis ravi d’être avec vous aujourd’hui. Tu vas te dire ça fait pas animateur radio alors que si : bonjour bienvenus à vous tous sur Fun radio, il est 6h30 et je suis ravi d’être avec vous aujourd’hui, attention dans quelques instants un sketch inédit sur fun radio. Tu te dis que j’ai déjà entendu.

Nicolas : D’accord !

Lorenzo : Dans la tête, quand j’ouvre mes tiroirs, pour les textes que j’ai fait j’ouvre instantanément les tiroirs de mon personnage. Une fois que j’ai mon personnage, je lui donne une intention et une énergie et cette intention et cette énergie et c’est ce que nous devrions tous avoir lorsqu’on communique. A partir du moment où toi tu me fais une interview. Tu me fais ton interview, la première chose qu’on va demander à quelqu’un qui communique avec un autre, c’est quoi selon toi ? Qu’est ce qui fait qu’on va avoir envie de t’écouter ?

Nicolas : C’est le dynamisme, capter l’attention.

Lorenzo : Comment tu captes l’attention, en étant, je te donne deux trucs, en étant aigri, triste, en étant souriant

Nicolas : En étant souriant, clairement !

Lorenzo : En étant souriant, dynamique, comme tu l’as dit, en étant enthousiaste. Tu as envie de m’interviewer et tu as envie de montrer ça à tes auditeurs, toutes les personnes et le public qui te regarde. Si tu es taciturne, les gens vont se dire c’est quoi ce mec on n’a pas envie de l’écouter. Si tu montres que ce toi tu fais tu es passionné, tu kiffes dessus les gens vont adhérer. En faisant ça, on vient de résumer en quelque sorte la base de la communication orale. A partir du moment où tu sais ça ; même si tu n’as pas grand-chose à dire, même si tu n’as que 50 mots de vocabulaire dans ta tête, si tu as le sourire, l’enthousiasme, la conviction que ce que tu as dire est le plus important au monde, tout passe derrière.

Nicolas : D’accord, c’est un super conseil, c’est vraiment complètement dans la communication, dans le sens où j’ai mon dynamisme et ce dynamisme, mon énergie, mon envie d’apporter les choses, ça fait écho à la personne qui est en face.

Lorenzo : La vibration que tu émets elle se propage et en face l’autre est stimulé, il a envi soit d’écouter soit d’adhérer à ce que tu dis et donc c’est pour ça que tu deviens plus persuasif et convaincant dans ta communication.

Nicolas : D’accord, c’est super intéressant !

Lorenzo : Ca marche à tous les niveaux Nicolas. Regarde en amitié, si tu es toujours en train de faire la tronche, tu vas attirer à toi des gens qui font la tronche.

Nicolas : Ah oui !

Lorenzo : Si tu veux attirer des gens qui ont envi d’acheter ton produit, qui ont à faire un jury d’étudiants, si tu passes tes oraux, si tu arrives et que tu es tout comme ça, le prof il s’est déjà tapé 30 élèves avant toi et que tu arrives comme il va se dire oh la la, il va être moins amené à t’écouter et te mettre une bonne note. Alors que si tu arrives déjà en étant cool, souriant, que tu t’adresses à lui avec une bonne communication, il y a 50% du boulot qui soit fait mais après il faut quand même que le contenu soit bon, que tu aies appris ta leçon. Déjà il a une sympathie pour toi et ça les gens l’oublie quand ils parlent. Il y a beaucoup de gens qui disent : oui mais moi je ne suis pas d’un naturel enthousiaste et souriant, c’est ma nature, je suis comme ça, mon naturel ça.

Nicolas : C’est terrible ça.

Lorenzo : En gros ils se mettent dans une case et pensent qu’ils sont ce qu’ils représentent. C’est complètement faux, on n’est pas né comme ça, quand il était enfant il n’a pas tout de suite fait la tronche, il n’a pas tout de suite été triste. Il est possible de changer, et on a tous le choix de se dire on sourie et on parle alors.

Nicolas : C’est un travail pour des personnes qui ont une tendance à ne pas être jovial ou ils ont du mal à exprimer leurs émotions positives, c’est quelque chose qui se travaille dans le sens ou au départ, on va avoir un peu plus de temps, et au fur et à mesure du temps c’est un cercle vertueux et petit à petit on a ce dynamisme là, on le communique aux autres et ils le renvoient vers nous et ainsi de suite et ça monte crescendo et c’est génial ça.

Lorenzo : Si on doit faire passer un message, toutes personnes timides, taciturnes, il ya des gens qui ont vécu que des galères, ils sont fermées ou les parents ont été très sévères et ils sont très fermés, il ya plein de groupes autour de nous. Comme tu l’as dit, il suffit juste de changer l’habitude, il suffit qu’au lieu tous les matins de rentrer dans le bureau et d’avoir les sourcils froncés c’est d’ouvrir le visage et d’apporter juste un petit sourire et d’apporter les gens dans les yeux et de le dire bonjour tout simplement. Et de montrer qu’on a envie de communiquer avec les autres. Y a des gens qui vont dire je n’ai pas envie de communiquer avec l’autre. On ne peut pas aider quelqu’un qui ne veut pas être aidé.

Nicolas : Exactement je suis entièrement d’accord avec toi. Je rajouterai on ne peut pas ne pas communiquer. Dans le sens, où même quelqu’un qui fait la tronche et qui ne parle pas  communiquera quand même et c’est ça qui est important. Et je vais aussi rejoindre le point de sourire, d’avoir une attitude corporelle ouverte dynamique, inconsciemment ça va travailler sur le mental. Je suis dynamique, ouvert et je suis en pleine forme, ça déchire et bien dans la tête on va sentir cette émotion positive et du coup on va monter vers le haut naturellement. C’est génial.

Lorenzo : Exactement ça et j’aide les gens à ça aujourd’hui. C’est une caractéristique de beaucoup de gens qui ont suivi mes formations que ce soit voix off ou prise de parole ou communication orale. J’influe dans… je change leur habitudes, leurs vies pour ça. Il y a une chose extraordinaire qui c’était passée ces dernières années chaque fois que j’organisais une soirée avec mes élèves, mes nouveaux talents voix off, avec toutes les personnes que j’avais formées. Il y avait des pros qui venaient me voir et me disaient il se dégage un aura supra positif de la part de chaque être que tu as formé. Les gens arrivaient avec une banane et une envie de réussir, d’être, de communiquer avec l’autre, monter que c’était quelqu’un de bien. Rien que ça, j’ai énormément de gratitude envers tous mes élèves qui communiquent ça auprès de tout le monde. Encore aujourd’hui et dans dix ans, il y a encore des gens qui me disent et bien dis donc tes talents, les gens que tu as formé ça les complètement transformés, rien que ça me suffit.

Nicolas : Je pourrais rajouter tu es un coach à motivation, dynamisme même sans la vouloir cette casquette là tu la communique.

Lorenzo : Je suis passionné de la vie d’une manière générale, pour moi, l’enthousiasme c’est mon moteur et pourtant ça n’a pas été toujours tout rose, j’ai eu, la vie t’apporte aussi des galères. Ça c’est ma nature, de pouvoir rebondir parce que même si on se galère, on va dans une direction. Elle te donne aussi une leçon dont tu en tirer du bon. Cette leçon faut pas la recommencer et si tu la recommences dis toi à termes pourquoi tu l’as recommencée. Ça te permet de rebooster et moi booster les gens et aider les gens à être plus à l’aise dans leur vie de tours les jours, dans leurs communication, je trouve que c’est un cadeau qu’on m’a donné et je suis content de pouvoir le faire.

Nicolas : C’est génial et ça se sent complètement. Tu communiques avec passion, vraiment et c’est ça que je trouve très intéressant. Je vais reprendre le cas spécifique de la voix off, si tu veux , la question que je me posais mais tu y as répondu déjà, c’est contrairement d’un présentateur télé ou d’une personne qui va se présenter devant un panel de personnes, formateurs ou peu importe, tu prends des rôles particuliers, justement c’est ça le truc comment arriver à faire pour dissocier le fait que c’est toi sans être toi, c’est un personnage que tu joues.

Lorenzo : C’est une très bonne question. Je vais y répondre extrêmement facilement. Regarde là, Nicolas le bloggeur, quand tu regardes la télé avec tes amis est ce que tu es Nicolas le bloggeur ?

Nicolas : Non

Lorenzo : Quand tu te mets à dire : bonjour bienvenus sur mon blog, aujourd’hui j’ai l’immense plaisir d’accueillir mon invité, là tu te mets dans le rôle de Nicolas, l’interviewer. Tu ne te mets pas tout le temps de la même manière, tu n’es pas en train de présenter quelque chose. A partir du moment où tu rentres dans un rôle tu rentres dans Nicolas le blogueur avec ta copine ou tes amis, tu es dans ton rôle de Nicolas, tu peux te mettre le doigt dans le nez ce n’est pas grave tu dois rester un peu présentateur tu es toi-même présentateur devant ta caméra, tu communiques ce rôle là tu ne changes pas ta personnalité tu changes ta manière de présenter, faire un peu plus attention à ton sourire, ta présentation tu restes naturel avec tes amis avec des techniques qui te rendent un peu plus enthousiaste. Des fois quand tu vas chercher ton pain tu ne vas pas être : bonjour bienvenus à vous tous. Tu ne vas pas parler avec un ton de journaliste mais tu peux tout simplement t’entrainer avec la boulangère en disant bonjour, j’aimerai une baguette s’il vous plait. Et quand tu dis : bonjour et bienvenus à tous sur mon blog, c’est exactement le même ton. Mais tu peux jouer, tu te fixes le rôle que tu veux être et il est là le secret tu peux être qui tu veux quand tu veux mais il faut s’assumer soi, lâcher prise avec ce que l’on est au plus profond de soi. Le plus grand des challenges est là c’est arriver à lâcher prise de l’image que l’on a, que l’on pense avoir, ma perception que l’on a de soi et que l’on donne. Le grand problème c’est que les gens se disent : comment je peux être naturel et changer de personnages, comment changer de personnages en étant plus naturel, je ne comprends pas ? On me pose cette question. Tout simplement, je suis moi est ce que tu as l’impression que je suis un autre. Regarde bien si je change le personnage : mesdames, messieurs bonsoir, je suis très heureux de vous accueillir ce soir pour vous parler d’un problème crucial : le stylo est-il un imposteur ? Est-ce que tu as vu ce que j’ai changé dans ma manière de présenter ? Est-ce que tu m’as vu différemment ?

Nicolas : Non, la tonalité de la voix.

Lorenzo : J’ai tout simplement changé de personnages. Je me suis-je m’adresse à un public donc qui regarde mes informations parce que j’ai décidé que j’étais journaliste là. Je m’adresse à un public qui veut des informations. Donc pour donner pour des informations il faut être crédible, être droit, explicatif ne pas parler trop vite et avoir un ton factuel. Si je fais : mesdames, messieurs bonsoir, je vais vous parler de ce stylo. Quel personnage j’ai joué ?

Nicolas : Là du coup on n’est pas sur l’animateur.

Lorenzo : On n‘est sur un vendeur.

Nicolas : Sur un vendeur clairement, le publicitaire, tout à fait.

Lorenzo : Le publicitaire : ce stylo est le meilleur stylo. Si je fais : mesdames et messieurs, bonjour, nous avons trouvé ce stylo, un stylo à bille avec un petit sur le côté… là tu es dans l’explication. A partir du moment où tu as bien déterminé dans ta tête ce que tu veux faire, ton but, ce que tu dois faire : informer, expliquer. Alors quand tu veux informer, expliquer, il faut un ton plus droit et ton corps va être plus droit, tu vas te redresser, tu vas regarder les gens avec empathie. Tu vas entrer dans une certaine confidentialité où tu vas dire je vais vous expliquer en quoi consiste l’écriture d’un stylo, parler avec un plus d’empathie, calme, lentement. Si tu es dans la présentation, dans le boost, si tu veux être plus dans le boost : bonjour, attention, aujourd’hui on va faire quelque chose que vous n’avez jamais fait. Je prends plus d’emphase, plus d’enthousiasme et de détermination dans les mots utilisés. Pareil si je dois vendre, je vais être plus dans l’action, allez vas-y achète moi ça. Mais je peux être aussi dans l’action en prenant le ton vendeur plus calme, pour la vente de parfums, dans un truc plus de séduction : bonjour, je suis ravi de vous présenter ce super vibromasseur. Tu vas prendre un ton plus calme parce que tu sais que le public si tu veux qu’il achète ce vibromasseur pour le visage, il va avoir besoin, il ne faut surtout pas l’agresser donc voilà. Les personnages, encore une fois, c’est toi comment tu t’assumes toi quand tu es doux tendre, enthousiaste et persuasif, explicatif informatif, etc. c’est ça qu’il faut apprendre c’est la base de la communication. Etre capable d’expliquer  d’informer, de présenter et de vendre et être capable aussi de raconter une histoire. Quand tu fais il était une fois une histoire extraordinaire à tes enfants ou tes petits neveux, tu vas te rapprocher des enfants pour capter leur attention. Au début de ma carrière, quand j’ai commencé j’avais une voix ridicule et j’en ai même la preuve en live si tu me donnais quelques secondes tout à l’heure je te ferai écouter les débuts de Lorenzo Pancino, les premières fois à la radio, ça sera une exclusivité pour ton blog.

Nicolas : Ecoute je prends clairement, je suis sûr que c’est justement très intéressant de se mettre un peu à nu, de donner les débuts, on a du mal toujours à les assumer et c’est bien ! Carrément !

Lorenzo : Ça te ferai plaisir d’écouter ça et de me ridiculiser devant tout le monde en gros, c’est ça ? C’est une leçon que je donne à mes élèves : qu’est ce que vous en avez faire d’être ridicule ? Vous avez peur du jugement, de quoi, que l’on vous juge mal et pourtant est ce qu’on juge mal un enfant qui va faire pipi dans un coin ? A partir du moment où vous retrouvez votre âme d’enfant vous êtes libérés de tous jugements. Pendant des années on t’a tapé sur la tête en disant ne fait pas ça pour faire bonne figure, on ne bouge alors qu’en fait je dis toujours ose, ose, ose parce que c’est en osant que tu vas découvrir des paysages et des aventures extraordinaires. C’est là où tu vas trouver ta vérité.

Nicolas : C’est exactement ça, complètement. C’est un conseil que je répète souvent et d’être soi-même. C’est difficile parce qu’on a ce blocage, ce regarde l’autre. Toujours cette pression sociale et au final on se rend compte que le fait d’être soi même, de libérer un petit peu notre véritable personnalité. C’est à ce moment là que les personnes nous acceptent et sont heureuses de partager et c’est là qu’on est libre. C’est vraiment le mot liberté ! 

Lorenzo : Liberté exactement. C’est être capable de se dire je m’en fiche du regard de l’autre et si l’autre ne m’aime pas et bien c’est pas grave. Je n’ai pas besoin d’être avec lui, il ne me mérite pas. Si l’autre ne m’aime pas c’est peut être qu’il a un problème. Moi je ne peux pas changer qui je suis.

Nicolas : Tu connais la phrase de Bill Cosby : Je ne connais pas le secret du succès mais je connais le secret de l’échec : c’est de vouloir plaire à tout le monde. Là c’est tout résumé. 

Lorenzo : Je l’ai utilisé dans mon livre le guide pro de la voix off. Je trouve que c’est exactement ca. Je ne connais pas le secret du succès mais je connais le secret de l’échec : c’est de vouloir plaire à tout le monde. Je trouve qu’elle est géniale cette phrase.

Nicolas : Clairement ! Pour revenir au ridicule, j’avais trouvé un petit combo de deux citations. La première c’est le ridicule de tue pas, qu’on connait tous. La deuxième c’est de Nietzche : Ce qui ne me tue pas me rend plus fort. Donc conséquence : le ridicule me rend plus fort, c’est aussi simple que ça.

Lorenzo : Et puis comme je dis souvent si le ridicule devait me tuer je serai mort depuis très longtemps.

Nicolas : Donc du coup, tu as l’enregistrement avec toi ?

Lorenzo : Est-ce qu’on l’écoute à la fin ou maintenant ? Écoutons-le ! Il faut savoir que c’est un enregistrement que j’ai retrouvé via Facebook. J’ai retrouvé l’animateur qui m’a invité à être chroniqueur dans cette émission qui s’appelait CINEMANI à l’époque c’était sur radio vocal qui était la radio de Daniel Guichard, c’était en 1984 je démarrais la radio, j’étais dans un cours de théâtre à l’époque et le gars s’appelait José et me dit tiens tu as  une voix, tu as une manière de parler assez spéciale, est ce que tu n’aurais pas envie de faire la radio, c’était le début de l’AFM, j’ai dis tiens bien sûr j’adorerais , j’ai sauté pour l’occasion et en fait il me dit tiens tu va faire des critiques de film et tu vas pouvoir en  parler à l’antenne sauf que c’était les critiques de films que je n’avais pas vu donc en gros j’ai improvisé un peu sur les films. Mais là vous allez entendre  la manière de parler c’est assez extraordinaire écoute :

Extrait Radio :

  • José : en cas de films qui sortent Janvier 1985, alors Lorenzo bonsoir tout d’abord
  • Lorenzo : Bonsoir José, bonsoir à toute l’équipe de CINEMANI et à tous les auditeurs,  alors tout de suite on va pouvoir présenter tous les films qui passent à l’écran depuis le 2 janvier 1985 et on va peu être tout de suite les annoncer avec Cotton club, le film de Francis Ford Coppola avec Richard Gere et Diane Lane ensuite depuis le 9 janvier sur les salles de cinéma, À Nous Les Garçons, film de Michel Long  je ne sais pas si vous l’avez vu mais c’est un film surtout destiné à tout les adolescent et puis Un Autre Pays de Marek Kanievska avec Rupert Everett un film sur l’homosexualité et puis tout ce qui en suit…

Voilà donc je trouve que cet extrait est extraordinaire, on dit un film sur l’homosexualité et … tout ce qui en découle

Nicolas : Après pour un néophyte comme moi  je trouve la voix et la voix est bonne mais c’est claire que comparé qu’a ce qu’on entend aujourd’hui de toi c’est le jour et la nuit, clairement.

Lorenzo : Ah oui mais je ne sais pas si un néophyte mais quand même j’entends tout de suite que je ne suis pas à l’aise, que ma voix elle tremble, on sent que je ne sais pas comment terminer mes phrases je n’ai pas d’assise et puis là j’ai un texte devant moi, je m’appuis sur un texte. Donc c’est pour ça que je fais écouter ça à mes élèves et à toutes les personnes qui démarrent en disant regardez, alors oui j’étais à l’antenne c’est fluide d’accord mais quand même c’est pas bon du tout. Ce que je dis n’a aucun intérêt c’est très faible, moi si j’ai un élève comme ça au début je lui dis et donc c’est pour preuve que j’ai travaillé, j’ai changé, j’ai fait en sorte de poser ma voix parce que je crois que tout à l’heure tu m’as posé la question comment on fait pour travailler sa voix, la voix on la travaille pas la voix elle est unique, elle est à toi. Ca c’est un truc qui doit être très important c’est que chacun a sa propre voix et elle est unique elle est à toi, il n’y a pas deux voix semblables ou alors il y a des gens qui ont des tessitures de voix extrêmement similaires et dans le métier de la voix on a des gens qui font ce métier et qui ont des voix dans les musicalités assez proches dans la tessitures , maintenant ta voix  c’est comme des cordes vocales c’est comme si tu avais une flûte et elle est dirigée par l’air que tu lui envoies. Voilà quand tu fais ça sur les cordes vocales « ahhhh » il se passe un truc parce que tu vas changer les cordes vocales, les cordes vocales c’est comme un petit monstre, quand tu les vois en image c’est assez moche, on dirait un vieux cafard avec des membranes comme ça. Et moi en occurrence j’ai des membranes asymétriques, tout le monde n’a pas ça, tout le monde ne nait pas avec des cordes vocales asymétriques et donc quelqu’un qui a des cordes vocales normales ne pourra pas aussi facilement changer de voix. Mais les cordes vocales, on travaille les techniques vocales pour pouvoir poser sa voix, mais on ne travaille pas sa voix c’est impossible de travailler sa voix. Je change le terme de travailler, je travaille des techniques et je ne travaille pas la voix. Le travail qu’on doit faire c’est justement un grand travail de respiration, il y a trois choses très importantes quand on veut travailler pour les techniques vocales et qu’on doit être plus à l’aise à l’orale : C’est de travailler en 1er lieu l’écoute. Quel est le son que je viens d’entendre et quel est le son que je produis, comment je m’entends et est ce que le son que j’entends est le son que je voudrais entendre ?

Nicolas : Ce n’est pas évident ça parce que je me rends compte de justement en faisant une vidéo, un montage que la façon quand on entend sa voix en live et la façon dont on réécoute sa voix après coup vraiment on n’a pas l’impression d’avoir la même tonalité, d’ailleurs c’est toujours le grand classique. Moi ce que je dis toujours à tout le monde « j’aime pas ma voix », et il se passe qu’il y a justement ce décalage, du moins il est ressenti mais est-ce qu’il y a vraiment ce décalage là ?

Lorenzo : En fait quand tu parles ta voix elle parle dans les airs d’accord, pas dans un micro, elle passe dans des compresseurs et elle est figée sur une bande à un moment T. Quand tu parles ça se propage donc tu n’as pas cette perception de l’instant T, elle part et tu ne te réécoutes pas donc tu n’as pas la perception, en revanche toi quand tu me parles et moi quand je te parle je suis l’émetteur tu es le récepteur. Quand je te parle tu entends un son et c’est le bon sauf que moi, un néophyte ne saura pas quel ton tu envoies. Moi quand je t’envoie je te dis bonjour je sais que le bonjour que je t’ai envoyé il a une tonalité bien particulière parce que je connais parfaitement ma voix je sais exactement comment elle est perçue, mais toi si tu me dis bonjour tu ne sauras pas quel impact il a sur ma voix, quel impact il aura dans ma tête dans mon cerveau, pour ça il faut s’écouter et répéter avec la bonne tonalité si tu répètes 15 fois «  bonjour je suis ravie d’être ici » que tu te réécoutes et que t’entends « bonjour je suis ravi d’être ici » tu vas te dire ‘’ah lala j’aime pas ma voix’’

Maintenant si je te fais l’expérience en live : dis-moi je suis ravie d’être ici sans énergie particulière, deux fois, et maintenant tu va répéter et tu vas faire ‘’Bonjour je m’appelle Nicolas et je suis ravie d’être ici ‘’, entre la première et la deuxième c’est le même Nicolas sauf qu’il y’en a un qui est triste et monocorde et qui celui que finalement la plus part des gens vont avoir l’habitude d’entendre et ils vont se dire ‘ah j’aime pas ma voix’ et pourtant si tu réécoutes ton deuxième enregistrement après moi tu vas te dire «  ah oui je suis vachement plus sympa ».

Nicolas : Et encore là je dirais que l’erreur que j’analyse juste après coup, c’est que je n’avais pas l’intention et du coup ça ne sonnait pas encore suffisamment vrai à mon avis.

Lorenzo : Là tu vois c’est le jugement c’est déjà ce que tu as fais au niveau musical tu as répété une musicalité, une énergie, une rythmique qui était bonne, déjà en faisant ça tu es déjà meilleur, maintenant si tu mets en effet l’intention de me séduire, d’être enthousiaste d’être convaincant si tu es vraiment sincère, si par exemple, tu vois quand je parle de magnifier les mots , si tu dis « je suis vraiment ravi d’être ici » avec ton cœur.

Nicolas : Je suis vraiment ravi d’être ici

Lorenzo : Là tu vois tu n’es pas vraiment sincère, tu vois on le sent, là si tu dis ça comme ça et que ton public qui t’entends, ils vont entendre que t’es pas  sincère et donc il va lui aussi se dire «  ah ce n’est pas terrible sa voix » comme toi tu peux avoir cette perception.

Nicolas : Ce qui est difficile sur cet exercice là, c’est quand j’essaie de me concentrer sur la musicalité de la voix, je laisse de coté l’émotion et c’est ça qui…

Lorenzo : En fait c’est l’erreur qu’il ne faut pas faire c’est qu’une fois que je t’ai donné la musicalité, n’intellectualise pas, vis et ressorts le truc, vas-y fais moi le truc le plus simple, sans vie sans rien.

Nicolas : Bonjour je suis vraiment ravi d’être ici.

Lorenzo : Maintenant tu vas le refaire avec un ton vraiment ravi c’est-à-dire que dans ta tête tu vas dire « wow  c’est génial tout le monde est là »

Nicolas : Bonjour je suis vraiment ravi d’être ici.

Lorenzo : Et ne pense pas à ta musique tu dis juste, c’est comme ci on arrive et c’est la fête et on va faire « joyeux anniversaire je suis très content !» vas-y

Nicolas : Bonjour je suis vraiment ravi d’être ici, joyeux anniversaire, je suis très content !

Lorenzo : Maintenant écoute bien la différence dans l’enregistrement. (Enregitrement 1) Là il est embêtant celui là ! Là quand tu dis (enregistrement 2) là tu es ravi mais pas complètement sincère, tu vois quand tu dis je suis très content, là que tu es sincère.

Qu’est ce qu’il faut à toute personne qui va se mettre à parler à un public face à des caméras, peu importe qu’est ce qu’il a dire, c’est ce moment là ou tu dis «  je suis très content !»  Parce que là tu es vraiment toi, c’est vraiment ta personnalité et tu es vraiment content.

Nicolas : Mais là la difficultéc’est en fait, c’est ce fameux lâcher prise, du coup tu gardes tu gardes et…

Lorenzo : C’est ce qu’il y a de plus long à travailler c’est enfaite  pour ça qu’on travaille la lâcher prise et les techniques en même temps parce que le lâcher prise c’est «  qu’est ce qu’on va penser de moi.. ». Oublie toutes les techniques c’est ce qui reste quand on a tout oublié, souvent il y a des gens qui disent, il faut que je fasse attention à mon ventre à respirer, là il m’a dit tel musicalité… Oublie tout parce qu’une fois que tu as acquis et que tu as répété des techniques sans arrêt ça reste mais c’est en toi, la seule chose qui est la plus importante c’est d’arrêter de penser. Tu sais ce qui tue l’action c’est justement la pensée, c’est la réflexion, bien sure la réflexion est très importante mais la réflexion elle est avant de monter sur scène, avant de lire ton texte. Si je regarde mon texte, ok mesdames et monsieur je suis ravie d’être avec vous, je dois être souriant ou c’est un texte sérieux.

Retiens bien cette image là de robin de bois avec sa flèche, là dans ma main dans le fond j’ai mon intention et mon émotion, qu’est ce que je veux là ? Je prends la flèche, au moment ou je tire.

Je lâche la flèche. Imagine si là tout à coup j’ai un doute. Ah non c’est pas ça ! Imagine ce qu’elle fait la flèche. Elle tombe. Si je prends la flèche, je veux atteindre la cible, si je suis déterminé à atteindre la cible. Je lâche la flèche. Slash ! Et là ton attention elle va jusque derrière la cible. C’est à dire que la pointe elle transperce la cible et ton attention avec. Quand je te fais… regarde bien la différence. « Bonjour je suis très heureux d’être là ». Tu as vu la flèche ?! pouf ! « Bonjour je suis très très heureux d’être là. » Pouf ! La flèche elle a traversé la cible. Dans : « Bonjour je suis super heureux d’être là, ca fait vraiment plaisir que tu m’ais invité ». Attention tout le monde avec son énergie. Quand je fais plaisir, quand je dis le mot plaisir. Même jusqu’à IR er RE du mot plaisir, je traverse la cible ! Ton lâcher prise il est là. Tu ne dois pas avoir de doute. A partir du moment où tu as lâché la flèche de ton attention. Qwa !  Tu dois absolument être sur de toi. Tu es le Jedi. A ce moment la précis tu es le Jedi .

Nicolas : D’accord, d’accord. L’attention et puis…. C’est ça qui est difficile. C’est que dès qu’on est dans le doute justement on n’arrive pas, tu vois. On est bloqué, tu n’arrives pas à tout lâcher.

Lorenzo : En cas de doute je fais toujours un truc. Déjà on respire. Respire trois respirations. Par le nez, on fait juste trois respirations soupire et on se recentre sur soi. 

Nicolas : Calmer l’esprit, calmer le corps.

Lorenzo : On calme l’esprit et on recanalise la colonne d’air. Tête, cœur, ventre. Si on ne va pas bien il est obligatoire de repositionner la colonne d’air. Tu vas voir qu’après avoir fait ça ton esprit il se dégage et il se recentre sur l’essentiel. Tu remets le sourire sur les lèvres, tu positionnes ton ventre le plus bas possible et tu commences à parler. Surtout, tu es calme, il n’y a pas de problématiques et tu fais ton truc tout simplement.

Nicolas : C’est justement ce que je ne suis pas arrivé. Pour dire le vrai mot c’est ce putain de stress. Ca c’est la problématique qu’il y a partout et ce qui est délicat c’est que comme tu disais, le fait de ne pas être sincère sur l’élocution. Par exemple « bonjour je suis super content d’être ici ». Le fait de ne pas être sincère ce n’est pas forcement qu’on ne l’est pas, c’est qu’il y a une incongruence entre ce que dit le corps et ce que fait la voix.

Lorenzo : On n’ose pas et il ya beaucoup de mes élèves qui me disent : Ah lala j’ai l’impression de trop en faire donc d’être loin de moi. Et là je leur fait réécouter. Là par exemple imagine c’est toi au début. (Enregistrement 1 : Bonjour je suis ravi d’être ici) et là (enregistrement 2 : Joyeux anniversaire je suis trop content). C’est pourtant le même. Là quand tu te réécoutes tu préfères t’écouter dans la deuxième version que dans la première. C’est ça. Il faut se dire que … Ouais ! Plus tu vas mettre d’enthousiasme et plus tu va être finalement, connecté à que qu’il y a de meilleur en toi.

Nicolas : Ce n’est pas le changement de la personne en tant que tel, c’est le changement émotionnel. C’est qu’on est sur une émotion faible, basse. Par exemple « Bonjour je suis trop content d’être ici ». Là je suis sur une émotion négative,  faible, basse.

Lorenzo : Exactement et c’est quoi ? C’est comme dirait Anthony Robbins, c’est 2mm. C’est 2mm, avec le visage comme ça, et là… « Bonjour je suis trop content d’être ici ». Il suffit juste de changer un petit peu, c’est le carburateur. On petit coup de tourne vis et ça va mieux. Beaucoup de gens se prennent la tête et moi j’ai plein d’élèves, voix off, prise de parole, présentation de vidéo qui me disent : c’est très difficile. Je leur dis change juste un petit poil ta manière de parler. Au lieu de parler plus vite parle un peu moins vite. Au lieu de passer sur les mots appuies un petit peu plus sur les mots. Juste un tout petit peu plus, tu seras meilleur.

Nicolas : D’accord ! Super ! Merci pour tous ces conseils, c’est super intéressant, super enrichissant. Je pense qu’on ne va pas tarder à conclure l’interview. Est-ce que pour finir tu aurais juste un petit conseil, un dernier petit truc que tu voudrais rajouter.

Lorenzo : Si vous voulez vraiment parfaire vos techniques vocales. SI vous voulez vraiment magnifier votre communication orale. Je dirais qu’il faut vous entrainer. Ce qu’on vient de faire en quelques secondes avec Nicolas c’est un petit exercice qui vous prouve qu’il suffit juste de changer quelques petits trucs sauf qu’il faut vous entrainer pour que ca devienne une seconde nature. Il faut vraiment faire l’effort chaque jour. C’est comme si on fait un régime, on va à la salle de sport. Si tu mange léger un jour et que le lendemain tu t’empiffres forcément ça ne vas pas marcher. Il faut juste en faire un petit peu chaque jour. Même 10-15 min à avoir une bonne respiration, à aiguiser son oreille. Parque le conseil c’est : respirez, aiguisez votre oreille, répétez et puis surtout vous entrainer avec sincérité. Toujours avec sincérité. Le petit conseil  que je donne beaucoup à mes élèves voix off mais aussi aux chefs d’entreprises qui ont besoin de s’exprimer c’est : Soyez sincères et lâchez prise. Pour lâcher prise c’est arrêtez de penser que si vous faites mal, si vous n’êtes pas sincère…. Souvent les gens se disent que si je fais comme un gosse on va mal me juger. C’est là que vous vous trompez. Parce que plus vous êtes serrés et coincés comme ça, comme un chef d’entreprise sérieux, plus on vous perçoit négativement. Alors que plus vous allez lâcher prise et plus vous montrez un peu vos faiblesses et plus vous montrez que vous êtes quelqu’un de bien et plus votre communication sera fluide. En gros lâchez prise, écoutez, respirez et surtout écoutez vous un maximum. Écoutez-vous avec un memo. Il suffit d’avoir un téléphone, de s’écouter, de s’enregistre. C’est pour ca que j’ai créé les méthodes de communication orale sur maxxivoice.com ou sur coaching voix off.com. Mes méthodes en ligne, c’est justement pour pouvoir s’entrainer avec tous les outils, avec moi en face, soit en vidéo ou en audio. L’exercice qu’on a fait tout à l’heure on le fait avec des exercices de 5 à 10 min. Et un petit peu chaque jour vous vous entrainez et vous vous entrainez. Ecouter, répéter, écouter répéter. Et vous pouvez vous réenregistrer. Et comme en plus vous avez des évaluations avec des coachs à distance vous progressez parce que vous vous réécoutez et chaque jours vous progressez parque vous avez des référents professionnels, des gens qui vont vous dire attention là, ta voix elle est un peu trop triste. Chaque jour au bout, je dis en moyenne, ça dépend du niveau de chacun au départ, en moyenne en une vingtaine d’heures c’est très très facile de maitriser ces techniques vocales, ces technique d’expression orale. Pour la voix off, parce que là c’est un petit peu différend parque il faut maitriser un métier, là je dirais qu’il faut si on s’entraine 3 à 4 h par jours … en tant que voix off on peut maitriser une spécialité entre 3 et 5 mois, ça dépend du  niveau de chacun.

Nicolas : Pour résumer : s’entrainer, s’écouter, créer de l’habitude. C’est ce que je dis toujours, l’habitude.

Lorenzo : Et le dernier mot c’est s’entrainer mais surtout s’amuser ! Ne pas faire l’exercice dans la souffrance. Faire l’exercice dans la rigolade, dans l’amusement, dans l’envie de se marrer. Tu vois comme quand on fait « bonjour comment ca va je suis trop content d’être la. »Il faut qu’on trouve du plaisir à faire cela. Si on ne trouve pas de plaisir ce n’est pas la peine. C’est toujours pareil, il faut jouer le jeu et faire confiance dans ce que l’on est. Rappelez vous toujours les moments de plaisir ou vous vous marrez avec vos copains vos copines, vos enfants, peu importe. Rappelez-vous les moments d’éclate. Car c’est pendant ces moments d’éclate que vous êtes le plus sincère. Voilà pour terminer sur la sincérité et l’amusement. 

Nicolas : Je n’ai pas grand-chose à dire de plus. Juste que j’approuve à 100%. Etre sincère, lâcher prise, s’éclater. Justement qui dit s’éclater, s’amuser arriver à lâcher prise. Et voila s’entrainer et puis suivre les résultats, avoir des retours, des retours de professionnels pour avancer.

Lorenzo : Exactement

Nicolas : Merci pour cette interview, « je suis super content » !

Lorenzo : Voilà !

Nicolas : Ecoute merci pour tout. Merci pour nos auditeurs et je te dis à très bientôt et bon courage pour la suite.

Lorenzo : Merci Nicolas, Ciao !

Nicolas : Ciao.

Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez ici les formations en ligne de Lorenzo Pancino :

...et pour aller encore plus loin : => cliquez vite ici ! (une surprise de taille vous attend, vous allez aimer !)

Enfin, pour vous remercier : Téléchargez VITE cette formation offerte (d'une valeur de 197 €) :

Je télécharge vite cette formation >>

  1. Fabien

    Bonjour,

    Waaouu là tu as complètement assuré Nicolas, Lorenzo Pancino. C’est un vrai passionné ce monsieur, et ça se sent. Il le porte sur lui, ce n’est pas un marchant de tapis. Très très intéressant (comme tu le dis souvent dans cette vidéo ;)).

    Ces quelques conseils vont largement m’aider pour réaliser d’encore meilleurs vidéos sur mon blog d’arts martiaux, mais aussi lorsque je donne des cours.

    Félicitation encore une fois et à bientôt,
    Fabien

  2. Eric

    C’est un magicien ! Que de bons conseils !

    Au boulot pour mes prochaines vidéos. Et peut être une petite formation…..

    Merci pour ton site.
    Eric

  3. Rémy

    Lorenzo et Nicolas, bien vivant et passionnant votre debriefing… La voix, c’est un peu comme le regard. Un reflet de soi proposé au monde. Je fais pas mal de photo et l’expression proposée par des yeux est un véritable mystère: d’où vient cette énergie? Itou pour la voix! Votre idée de s’exprimer « côté jardin », sur une évolution personnelle est excellente et propre à encourager, donner de la confiance, de la détermination, bien mieux que toutes les consignes du style « Travaillez régulièrement! ». Tout d’bon. Un coucou du Léman

  4. Nicolas

    Merci à vous 3 🙂

    @Fabien : oui en effet, c’était « très intéressant » 😉
    La passion est un sacré moteur et dans le cas de Lorenzo il est clair qu’il n’en manque pas et la communique pleinement.

    PS : n’hésites pas à nous faire des retours sur l’amélioration de tes vidéos 😉

  5. Sylvie

    Excellent et très pédago, comme toutes les interventions de Lorenzo. Bravo.

  6. catherine

    ce que je trouve incroyable c’est cette passion, je la porte aussi cette énergie et c’est pour cela que j’aime et que je tente le métier de la voix off.
    bravo lorenzo et merci à toi nicolas de permettre cela.

  7. jamila

    SUUUUUU PER TRES INSTRUCTIF TRES PEDAGOGUE VOUS AVEZ ASSUREZ !!!!

  8. rejeiba

    merci c est magnifique .superbe et professionelle

  9. Nell

    Merci pour cet interview Nicolas. Lorenzo a l’air d’impressionner par son assurance débordante.

  10. jerome

    salut merci à vous deux pour cette vidéo

  11. anes

    bien joué nicolas tu assure !

  12. Hervé

    Super interview, effectivement en enregistrant sa voix on se rend compte qu’on n’a pas forcément l’enthousiasme qu’on croit avoir, et on comprend mieux pourquoi on a du mal à partager ses passions et ses avis.
    Le sourire, l’enthousiasme et être sincère, des très bons conseils à appliquer dès aujourd’hui.
    C’est un de mes objectifs pour les prochaines semaines, améliorer ma voix et mes intentions vocales, cette interview tombe donc à pic!