menu
 Nicolas Pène - Formateur, Coach, Conférencier en PNL & Stratégies de Réussites

Objectifs par le haut : les pièges à éviter

Les pièges à éviter

Et voilà, nous arrivons au terme de cette série de conseils sur « Comment réaliser ses objectifs par le haut« . Et, pour clore convenablement, nous allons aujourd’hui analyser les différents types de pièges qui pourraient nous barrer la route et ainsi voir comment les éviter.

NB : Pour ceux qui arriveraient en court de route, voici dans l’ordre les 3 articles précédents :

Les pièges à éviter

Nous le savons bien maintenant, réaliser ses objectifs par le haut est une méthode rapide et ambitieuse. Par conséquent elle présente également un risque d’échec assez élevé. Afin d’éviter de se casser les dents sur notre objectif, nous avons vu comment bien préparer notre objectif ainsi qu’étudié des méthodes pour réaliser celui-ci plus vite et plus facilement. Bien que ces conseils nous permettent d’avancer de façon incomparable vers notre objectif, ils ne nous aident malheureusement pas à contourner tous les pièges se dressant sur notre route.

Cependant, nombre d’entre eux, sont facilement identifiables et peuvent ainsi être évités avec succès, l’important étant de prévoir leur arrivée.

Voyons ensemble ces quelques pièges ainsi que les clefs pour les éviter au mieux :

Plusieurs objectifs par le haut

Une des premières erreurs consiste à définir plusieurs projets par le haut en même temps. L’impatience fait que l’on souhaite toujours aller plus vite, prendre plusieurs projets de front, résoudre tous nos problèmes en même temps. Malheureusement, un objectif par le haut demande bien trop d’énergie et de temps pour être partagé avec d’autres objectifs. De plus, votre esprit doit être entièrement focalisé vers cet unique but.

Par conséquent, veillez à rester concentré sur un seul et unique objectif par le haut.

Cependant, il est quasiment certain que vous aurez d’autres objectifs à réaliser en parallèle de votre objectif par le haut. Si tel est le cas, je vous conseille d’aborder ceux-ci par le bas et de réduire au maximum la quantité de projets. Ainsi, ils ne viendront pas télescoper votre objectif par le haut.

Les Bases

On ne le dit jamais assez, mais bien maîtriser ses bases revient à créer des fondations solides à notre projet.

Soyez donc très vigilant à bien connaître les bases et surtout à ne jamais les négliger. Notre impatience et la peur de cette montagne à gravir que représente notre objectif peuvent nous pousser à passer rapidement les bases.

Je le répète, quitte à être Pène-ible, mais : ne jamais, jamais négliger les bases !

Évaluez, voir sur-évaluez le temps nécessaire à l’apprentissage des bases. On a tendance à penser que ce travail est une perte de temps, et pourtant, une bonne connaissance des bases sera un atout de choix dans la réalisation de votre objectif.

L’impatience

Vous l’aurez saisi au travers des pièges précédents, soyez vigilant face à votre impatience, quelle que soit la forme dont elle se présente.

Les fausses activités

Souvent liées à des tendances procrastinatrices, les fausses activités sont des actions que nous réalisons afin de justifier que nous sommes en mouvement. Le problème de ce type d’activités étant qu’elles ne nous font nullement avancer, elles ne font que nous rassurer.

Afin de détecter ce type d’activité, il est nécessaire d’être honnête avec soi-même et se poser, pour chaque action entreprise, la question suivante : « Est-ce que cette activité me rapproche de mon objectif ».
Si la réponse est non, vous savez ce qu’il vous reste à faire ;)

La justification

Toujours dans la connaissance de soi, la justification apparait lorsque nous nous sentons défaillant dans la réalisation de notre objectif.

Le doute (souvent lié aux peurs d’échec et de réussite) nous amène à la question vais-je y arriver et, juste avant le renoncement, se présente la justification :
« Finalement cet objectif ne va pas m’apporter grand-chose », « je préfère m’intéresser à d’autres choses plus importantes… », « ce n’est pas fait pour moi… ».

En résumé, une batterie de justifications de tout ordre afin de créer une cohérence à votre désir de résignation.

À ce stade, il est important (mais difficile) d’évaluer si notre justification d’abandon est légitime ou pas. Voilà pourquoi, afin d’éviter de tomber dans ce piège, je vous conseille de faire appel à la vigilance d’un proche et ce, dès la création de votre objectif. Ainsi, il sera votre garde fou ainsi que votre source de motivation dès que vous souhaiterez rendre les armes.

Les briseurs de rêves

Les briseurs de rêves ! Vous les connaissez sûrement, ces personnes qui n’oublient jamais de rabattre votre joie dès que vous souhaitez réaliser quelque chose sortant du commun. Souvent connues pour aimer la sécurité et masquer leur frustration en cassant les initiatives des autres, les briseurs de rêves mettront au défi votre détermination.

Protégez-vous le plus possible de ces individus et surtout, surtout, n’oubliez jamais que personne n’a le droit de vous empêcher d’atteindre vos rêves, personne !

Les croyances limitantes

Nous sommes tous remplies de croyances cependant, certaines d’entre elles ne nous apportent aucune aide voire nous désservent dans notre réalisation personnelle.

Sur cette dernière série, on peut trouver des croyances du style :
« Je ne suis pas assez intelligent pour… », « Je n’ai pas les capacités de… », « Je ne suis pas doué… », « Je suis un débutant », « Je ne suis pas dans le bon environnement pour réaliser… ».

Il est difficile dans un si court paragraphe de donner les clefs pour surpasser ces croyances. Mon conseil sera donc d’apprendre à découvrir vos croyances limitantes pour plus tard les dénouer. De même, n’oubliez jamais que vous avez les capacités de réaliser de grandes choses, j’en suis convaincu. ;)

« Il y a des gens qui disent qu’ils peuvent ; d’autres qu’ils ne peuvent pas. En général, ils ont tous raison. »
Henry Ford

La dernière épreuve

Ceux qui ont lu « réfléchissez et devenez riche » connaissent bien cette tirade : la réussite se cache  derrière les plus grosses épreuves et, il ne manque souvent qu’un petit pas à faire.

Essayez de penser le plus possible à cette maxime lors de grandes difficultés. Derrière ces épreuves se cache probablement une grande victoire sur votre objectif.

Pour donner une allégorie à ce concept, imaginez-vous tel un Indiana Jones franchissant l’épreuve ultime lui permettant de découvrir un nouvel artefact.

Le mot de la fin

Ainsi se termine cette série sur les objectifs par le haut.

Comme souvent, les articles de ce blogs naissent d’une idée, d’un concept, d’une expérience. Concernant cette série, elle est née d’un constat, celui d’objectifs importants bien trop souvent menés par le bas.

Ainsi, depuis quelques temps, j’ai enfin commencé à redéfinir les choses par le haut. Peut-être que d’ici peu je vous parlerai plus en détail de ces projets et de leur réalisation. En attendant, j’espère sincèrement que vous avez apprécié cette série d’articles et qu’elle aura apporté de nouveaux éléments à votre développement personnel.

« Ce qu’on obtient en atteignant nos objectifs n’est pas aussi important que ce que l’on devient en les atteignant. »
Zig Ziglar

En vous souhaitant à toutes et à tous une agréable journée, à très bientôt :)
N.

Crédit photo : hamadryades

Vous appréciez les conseils prodigués dans cet article ?

N'attendez plus, récupérez TOUT DE SUITE votre cadeau :
35 Conseils d'experts pour obtenir SANS ATTENDRE des changements positifs dans votre vie. Ne ratez pas le coche : Cliquez vite ici pour récupérer VOTRE CADEAU !

★ Découvrez Les Formations ★

  1. Jean-Philippe

    Tu n’es pas Pène-ible ! Les bases c’est vraiment-vraiment-vraiment la base. Merci pour cette belle série – c’est du travail ! – et à quand la nouvelle ? ;)

  2. Olivier

    Voila un article très complet ! Ca fait pas mal de choses à prendre en compte et ta synthèse est vraiment utile pour garder le cap vers nos objectifs. Je rejoins complètement ton avis sur le risque de mener différents gros objectifs de front. c’est souvent le risque de finalement n’en atteindre aucun.

  3. DavidB_riche-et-heureux.fr

    Merci pour ces excellents conseils.
    Impatience, fausses activités, procrastination… j’ai du boulot… ;-)

  4. N.

    Merci à tous pour vos commentaires :)

    Jean-Philippe : Merci, mais je reste un petit joueur face à « Les génies que nous sommes » ;)

    Olivier : Oui entièrement. De plus, la définition de gros objectifs peut également être une excuse pour dire que nous sommes trop chargés pour arriver à nos buts.

    DavidB : ne t’inquiète pas, on est tous plus ou moins sujet à ce même type de difficultés ;)

  5. Julien

    Hello! Une série qui finit bien! J’apprécie particulièrement les 2 lignes sur l’impatience qui à coup sur reste mon principal défaut (est-ce vraiment un défaut à vrai dire?)..Je n’aurais pas eu la patience d’en lire plus de 2 sur ce sujet :)

    Encore bravo pour cette belle série!

    A bientot!

    Julien

  6. N.

    Hello Julien, merci pour ton retour.
    Tu as déjà eu la patience de tous les lire, c’est déjà très bien ;)

  7. Jérôme

    J’ai beaucoup aimé cette série sur les objectifs par le haut. Je vois que j’ai beaucoup de choses à améliorer et notamment mon impatience. Mais je pense aussi que c’est un phénomène de société malheureusement. On pense toujours et de plus en plus court terme avec des objectifs et délais plus courts. Du coup on perd de vue l’horizon, l’objectif haut et long terme qui est la vraie source de succès. En plus, cela nous rend tous impatient car il faut toujours tout tout de suite …

  8. N.

    Jérôme : Exactement. Et l’ère internet n’arrange en rien les choses. Plus que jamais nous sommes habitués à avoir tout tout de suite, ce qui met à mal notre patience.