Quelle est votre valeur ?

Et oui, malheureusement (ou heureusement pour certains) il semblerait que nous ayons tous un prix, ou plus précisément une valeur. Il suffit simplement de passer par les cases entretiens d'embauche ou augmentations annuelles de salaire pour se retrouver confronté à cette idée.

Je ne vais pas débattre ici de la valeur d’un emploi et des justificatifs faits à cette valeur. Non, ma préoccupation ici vient de l’idée de coller une valeur aux individus que nous sommes.

Enfermé dans la boite des valeurs

Le problème du système de valeurs est qu’il va bien plus loin que la simple feuille de salaire. En effet, celui-ci définit tout aussi bien nos compétences, nos aptitudes voir plus encore, notre destinée.
Pour se faire, il existe des outils pour aider à définir qui nous sommes. Le fameux CV, grand héritier des feuilles de notes de notre jeunesse, en est un bel exemple. De même, dans la série des jauges on pourrait également ajouter le fameux test de QI qui peut-être un bon outil de valeur.

Ces outils ont pourtant démontré leur limite. Et c’est tant mieux ! Cependant, cela ne suffit pas à arrêter les jugements de valeurs. Et vous serrez toujours sujets aux critiques de certains qui vous définiront votre juste place ainsi que votre niveau (celui-ci n’étant, à leurs yeux, jamais très élevé). Ils rabaisseront ainsi votre valeur ou, dans une moindre mesure vous empêcheront de montrer la pleine mesure de votre potentiel.
C’est qu’il ne faut pas viser trop haut !
« Enfin mon bon monsieur, soyez raisonnable et revenez à une place qui est votre. »

À ce propos, une question me vient à l’esprit : Qui sont-ils pour juger de votre réelle valeur ?

Des juges ? Si tel est le cas, cela signifie qu’ils sont suffisamment neutres pour émettre un jugement complet et impartial sur vos compétences. De fait, en inversant les rôles, quelle valeur pourrait-on leur attribuer ?
Au vu de leur statut, la valeur d’un juge serait inquantifiable.
Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais personnellement, je ne vois pas en quoi, la valeur d’un juge aux critères acerbes serait plus inestimable que la votre ? Et vous ?

Sortir de la boite des valeurs

L’homme a besoin de quantifier, de ranger dans des boites. Cependant en rangeant dans des cases notre personnalité et nos compétences, comment pourrions-nous évoluer ?
S’améliorer revient donc à détruire ces cases et supprimer les étiquettes de valeur que l’on pose sur nous.
Il est temps d’avancer et passer outre les jugements de valeur.

Bien sur, c’est loin d’être évident. La plupart du temps, les personnes qui attribuent nos valeurs font figures d’autorité. Ainsi, par l’attribution de ce pouvoir ils peuvent convaincre bien plus facilement et transformer leur vision de la réalité en un fait intangible.

La difficulté est donc de passer au travers du voile de l’autorité et de son jugement. Pour certains ce sera probablement plus facile que pour d’autre, mais l’enjeu est le même pour tous : empêcher quiconque de nous confiner dans une boite.
Il en va de notre propre liberté ! Comment pourrions-nous dépasser nos limites et atteindre nos rêves si nous restons sclérosés par des visions limitantes de nous-mêmes ?

Ainsi, ne laissez personne définir votre valeur ! En les laissant faire, vous limitez votre propre valeur à celle qu’ils vous affectent.
Vous êtes le seul maître à bord, celui qui détermine vos propres limites. Et comme le dirait MasterCard : You’re Priceless.
De fait, il est temps de démontrer que votre valeur est bien au delà de toutes les boites dans lesquelles on a pu vous mettre. Il ne tient qu’à vous de sortir de ces boites et à personne d’autre.

Photo : Stephen Poff

...et pour finir, 3 liens fondamentaux à VITE regarder : En vous souhaitant une belle découverte 😉



 

14 comments

  1. Ping : Les tweets qui mentionnent Quelle est votre valeur ? -- Topsy.com
  2. Super !! Je trouve ça très vrai !! La pire des choses c’est de croire le jugement des autres sur nous-même car du coup, on se croit perdu et on ne passe pas à l’action pour changer ce qu’on aime pas chez nous !!!

    🙂

  3. Je suis d’accord il faut coûte que coûte réussir à sortir de la boite, mais comment ? A moins que ce soit le sujet d’un article à suivre.
    Je vais essayer d’y réfléchir de mon côté en tout cas.

  4. Ne pas oublier non plus que les personnes qui évaluent ont parfois une part variable de leur salaire dépendant de ce que vous rapportez.

    En SSII, plus votre commercial vous donne, moins il aura de marge pour lui. Comment lui faire confiance dans ce cas ?

  5. Trés bon article.
    J’espére bien grâce au DP parvenir à exprimer mon plein potentiel et m’extirper de la boîte devenue trop exigue pour moi ! 🙂

  6. Merci à tous pour vos commentaires 🙂

    Virginie : Tout à fait, se retrouver enfermé dans une petite boite façonnée par les jugements des autres.

    vrjbln : Je n’avais pas songé à une suite mais, effectivement c’est une bonne idée.

    Fabrice : oui, c’est tellement plus simple.

    Pascal : Ayant également connu cet univers je ne peux qu’être d’accord avec toi. D’ailleurs, pour la petite histoire, j’ai écrit cet article pour aider une personne très proche qui se trouve confronté à un jugement délibérément négatif de la part de ses supérieurs.

    Catia95 : Vu ton enthousiasme pour le DevPerso, je suis sûr que tu y arriveras et peut-être que c’est déjà le cas sans le savoir 😉

  7. salut, faut laisser couler et respirer. la critique négative d’aujourd’hui deviendra une de vos qualités de demain. si on te dit que tu es trop rigide alors penses en souriant qu’il est trop mou… les évaluations sont là pour justifier des augmentations de salaire trop souvent comptables ou financières. prenez ce qui est bon à prendre : un regard extérieur qu’il soit faussé ou non par un objectif livre d’autres messages plus subtils sur le procédé, sur le gestuel, lors des réponses à vos remarques, les incohérences…si on change un peu chaque seconde, dites-vous bien qu’ils parlent déjà d’un autre et que personne n’est définissable en quelques mots, car l’humain n’a pas de prix.

  8. « J’ai pour me guérir du jugement des autres, toute la distance qui me sépare de moi-même. » – Antonin Artaud

    N’est-ce pas là, la solution ?
    Le jugement de l’autre est conséquent lorsque l’ego est aux commandes et réagit à la remise en question de sa valeur.

    Sortir de sa boîte c’est peut être un peu ça ? Se détacher d’un ego alimenté par une échelle de valeurs « limitante » et faire confiance à nos forces ?

    Merci de ce billet qui nous rappelle que croire en soi est le premier pas à faire pour se connaître.

    Ravie de découvrir votre blog !

  9. Merci pour cette sympathique citation.

    Tout à fait, l’ego est toujours là dès que l’on évoque le jugement des autres. Apprendre à se détacher de notre ego est certes la meilleure solution mais c’est également la plus difficile.

  10. Bonjour,
    Je pense en effet qu’il faut faire attention au jugement des autres. Je pense surtout qu’il faut regarder de qui viennent ces jugements. Lorsqu’ils viennent d’un ami, je pense qu’ils sont à prendre en considération. Normalement, ce sont les seuls à bien vouloir nous dire la vérité. Mais malheureusement, les réactions ne sont pas toujours bonnes.

    L’estime de soi! Voilà sur quoi il faut travailler. Tu as une bonne estime de toi-même, la plupart des critiques ou des jugements ne t’ébranleront pas. Tu n’as pas confiance en toi, une critique peut être … critique.

    J’enseigne dans une école primaire au Québec et ces temps-ci, il y a un débat sur l’évaluation des enseignants… que je souhaite ardemment. Se faire sortir de notre zone de confort, se faire dire: « tu pourrais peut-être améliorer ceci ou cela! Se donner de nouveaux défis. Là je vous entends me dire: « mais Pierre, pas besoin d’être évalué pour se donner de nouveaux défis! » Ouais ouais ! L’être humain était ce qu’il est, le chemin le plus facile est souvent pris par le plus grand nombre.

    Il reste, et c’est là tout le débat, par qui, comment et sur quoi allons-nous se faire évaluer ? Oufff! Méchante question ! Vous comprendrez que nos syndicats ne sont pas très enthousiastes à cette idée. Mais elle fait son chemin.

    Je vous en donnerai des nouvelles si vous le voulez bien!

    Mais d’ici là, travailler sur l’estime des gens que vous rencontrez. C’est un beau cadeau à faire.

  11. Bonjour Pierre et merci pour ton retour d’expérience.

    L’évaluation a toujours été un sacré débat, comment la mettre en place ? Sur quoi évaluer ? Est-il réellement nécessaire d’évaluer ?

    D’une façon ou d’une autre, nous avons tous besoin d’un point de référence après de là à ce qu’il devienne une norme générique là est, à mon avis, le véritable problème.

    N’hésite pas à nous faire un retour de la situation.

    à bientôt,
    N.

Comments are closed.