Les 4 raccourcis pour atteindre votre objectif plus rapidement

Raccourcis pour atteindre ces objectifs

Cet article est la troisième partie d’une série consacrée à la réalisation d’objectifs par le haut.

Si vous n’avez pas suivi le début de cette aventure, je vous invite à découvrir l’introduction définissant ce que sont des objectifs définis par le bas et par le haut ainsi que le second article décrivant l’étape de préparation et mise en condition pour réaliser notre objectif par le haut.

Accélérer le pas pour atteindre ses objectifs

Un objectif à atteindre par le haut est, comme nous l’avons vu, un objectif ambitieux et probablement difficile à atteindre. Il risque par conséquent d’impliquer pas mal de travail et de discipline.

Cela dit, bien que la charge travail soit considérable, rien ne nous empêche d’être suffisamment malin pour trouver les raccourcis et ainsi atteindre notre but rapidement. C’est d’ailleurs un des points les plus intéressants avec cette méthode : nous devons progresser rapidement, mais aussi intelligemment. Tactiques et Stratégies sont donc de rigueur.

Ainsi pour établir le meilleur plan d’attaque, regardons ensemble 4 techniques qui vous permettront d’atteindre plus vite votre objectif :

Les experts

Trouver un ou plusieurs experts, ensuite analysez leur parcours.

NB : J’entends par expert, une personne ayant déjà réalisé un objectif extrêmement proche du vôtre.

Ces personnes sont probablement passées par les mêmes étapes d’apprentissage que celles qui vous attendent. De même, elles ont probablement commis au cours de leur parcours des erreurs ou perdu un temps considérable sur des choses inutiles. Inspirez-vous de leur expérience et faites que celles-ci deviennent votre !

Si vous le pouvez, allez au contact de ces personnes et discutez de votre objectif, ou contentez-vous juste de les écouter. Leur histoire, leurs conseils, vous ouvriront des passages vers des raccourcis dont vous ignoriez jusqu’alors l’existence (un peu comme les Warp Zone dans Mario Bros ^^).

En vous inspirant d’experts, vous allez désembrumer votre vision générale du chemin à parcourir. Vous en connaîtrez la distance optimale à franchir. De même, vous serez un peu plus « aware » des pièges à éviter. Et pour finir, en analysant bien chaque paramètre, il se peut que vous trouviez une voie encore plus rapide que celle empruntée par les experts.

La loi de Pareto

Connaissez-vous pas la loi de Pareto, également appelée loi de 20/80 ? Pour faire court, cette loi statistique stipule que 80% des résultats sont produits par 20% des causes.

Vérifiable dans des domaines aussi nombreux que variés. Cette loi, appliquée à notre objectif indique qu’il nous faut trouver les 20% de travail qui produiront 80% des résultats. Où se cachent-ils, quelles sont les activités majoritaires qui n’apportent que peu de choses à notre objectif ?

Il est à noter que ce travail d’investigation devra être effectué régulièrement au cours de notre parcours. Ainsi nous pourrons réduire grandement la quantité de travail nécessaire pour finalement nous concentrer sur l’essentiel et maximiser nos résultats.

Sous un autre angle, cette loi dit également que 80 % des difficultés que vous rencontrerez seront issues par seulement 20 % de causes.

Pour exemple, sur l’apprentissage d’une activité, 80 % des obstacles rencontrés seront causés par seulement 20 % des lacunes de votre apprentissage.

L’écriture de ces quelques lignes me renvoient à un vieux souvenir illustrant bien ce point : un ami qui, lorsque nous pratiquions le snowboard, pouvait sauter des corniches de bien 3 mètres de haut, mais qui était incapable de prendre des téléskis sans tomber. Du coup, une bonne partie du domaine skiable lui était interdit.

Ces petites lacunes  brident énormément notre apprentissage alors qu’elles pourraient être rapidement corrigées.

Identifiez ces points noirs facilement rectifiables et faites le nécessaire pour les combler. Grâce à cela, votre apprentissage prendra un sacré coup d’accélérateur et vous pourrez enfin accéder à l’ensemble du domaine skiable 😉

Demander la permission ?

La demande de permission n’est pas forcément toujours présente lors de la réalisation d’un objectif. Cependant, dès que celle-ci apparait, elle peut constituer un vrai frein dans l’avancement de votre projet.

La demande de permission pourrait se résumer par des phrases telles : « Ai-je le droit de… ? », « Puis-je… ? » ou « et maintenant, je peux y aller ? ».

Lorsque nous nous engageons vers un objectif ambitieux, nous souhaitons passer d’un statut de débutant à celui d’expert. Certes, j’exagère un petit peu, mais l’idée générale est bien là.

Vous serez probablement amené à vous poser la question suivante « ai-je le droit de jouer dans la cour des grands ». Il se peut même que les experts du domaine considéré vous fassent comprendre que vous n’êtes pas à votre place.

Arrivé à ce stade, il est important de se dire que l’on mérite tout autant que n’importe qui d’accéder à notre objectif, quel qu’il soit. Personne n’a le droit de vous dire quelle est votre bonne place ou de vous mettre dans une boite. C’est votre objectif !

Vous souhaitez devenir un expert ? Ne demandez pas la permission de jouer dans la cour des grands. Allez-y et par force de travail, de détermination et de volonté, vous vous y sentirez bientôt à votre place.

De même, d’un point de vue plus général, en attaquant un objectif par le haut, vous ne pourrez vous permettre de perdre du temps. Voilà pourquoi, demander, et surtout attendre un retour vous fera perdre beaucoup de temps.

Faites les choses, ne demandez pas la permission et ce tout en gardant en tête la maxime suivante : Mieux vaux s’excuser que de demander la permission.

Je vous laisse méditer sur cette dernière phrase…

Chercher et corriger

Nous avons vu précédemment qu’une bonne préparation était indispensable à la réalisation de notre objectif. Cependant, ce n’est pas suffisant à notre réussite.

En effet, au départ de notre projet, il est quasi impossible pour nous de connaitre avec exactitude le chemin que nous allons parcourir. Cette difficulté s’accentue par le côté ambitieux de notre objectif.

Voilà pourquoi, au fur et à mesure que vous avancez dans la réalisation de votre objectif, il est important de régulièrement revoir les plans et rectifier la route.

Recherchez de nouvelles pistes pour avancer. Partez à la quête de ces nouvelles connaissances qui sont actuellement inconnues et qui pourtant vous permettraient de trouver les raccourcis adéquats.

Lorsque un ami et moi-même avons attaqué le défi de réaliser 100 pompes en moins de 2 mois, j’ai eu la chance de découvrir grâce à lui une méthode optimale pour réaliser cet objectif (voir l’article Changez vos habitudes en créant des défis). Sans cette méthode, je ne serais probablement pas arrivé aussi vite à réaliser mon objectif de 100 pompes.

N’hésitez pas à rechercher des informations supplémentaires pour vous aider à avancer dans votre défi. Puis, une fois que ces nouvelles données sont enfin découvertes, revoyez le plan de route puis, si nécessaire, réajustez-le.

En résumé : Cherchez l’information puis corrigez la direction.

Voilà, j’espère que cet article vous aura donné des idées pour atteindre vos objectifs plus rapidement. Comme vous vous en doutez sûrement, cette série sur la réalisation d’objectifs par le haut ne s’arrête pas là.
Ce qui ne devait être qu’un seul et même article arrivera donc à sa conclusion lors d’un très prochain article ou nous traiterons des pièges à éviter dans la réalisation de nos ambitieux objectifs.

En attendant la suite, je vous souhaite à toutes et à tous une excellente journée. À bientôt,
N.

Crédit photo : Flickr – Clint Koehler

...et pour finir, voici quelques liens à VITE regarder : En vous souhaitant une belle découverte 😉


--- ! Nouveau ! ---

Comment
VIVRE 
du Web ?


je vis confortablement du web depuis 2011...
et je vais vous expliquer (gratuitement) mes secrets :


 

15 comments

  1. C’est un très bon article Nicolas. Je n’en rajouterais pas sur Pareto : il y a longtemps que je connais et que j’applique, ce qui me permet de blogger, tout en travaillant à plein temps et avec 3 gosses à la maison 🙂 Je le conjugue même avec Parkinson (cf mon tout dernier article 🙂 ) Efficacité garantie…
    Pour ce qui est de l’expertise, ce qui m’aide en ce moment, c’est d’étudier le détail complet d’un blog, depuis ses tous premiers articles à travers google reader (RSS) et d’analyser l’évolution du blog, des artcles. Détecter les changements de styles, de direction, ce qui a conduit à la réussite !
    S’inspirer de ceux qui ont déjà bien avancer permet de gagner du temps, il me semble.
    Encore une fois, merci pour ce bel article, super intéressant

  2. Tu nous propose de méditer sur « Mieux vaux s’excuser que de demander »…
    Pour ma part, j’aimerais préciser « Mieux vaut s’excuser que demander la permission ». Là OK. Parce que, sinon, je suis une fervente adepte du fait de demander. Je trouve que l’on n’a rien à perdre à demander. Le seul risque que l’on encoure c’est d’avoir une réponse positive. Le risque d’avoir une réponse négative, c’est ce à quoi on se condamne en ne demandant pas !
    Et l’idéal, bien sûr, c’est de demander à des experts :)…

  3. Toujours aussi agréable et motivant de te lire. Merci pour cet article Nicolas et bon début de semaine 😉

  4. Merci à tous les 3 pour vos commentaires 🙂

    Sylvie : Oui, je me doute que côté Pareto et Parkinson tu dois être bien rodée 🙂
    Ta stratégie d’analyse de blogs est vraiment excellente. Je n’avais jamais songé à procéder de cette manière.
    Cela dit, j’ai une pratique assez similaire niveau référencement : en analysant entre autre la structure des sites de personnes réputés dans le domaine.
    C’est tellement enrichissant de s’inspirer d’expert.

    Sophie : Tu as entièrement raison. On a toujours très peur de demander alors qu’au final, c’est extrêmement enrichissant de le faire.
    Sur la phrase « Mieux vaux s’excuser que de demander », c’est effectivement à « demander la permission » dont je pensais.
    Du coup, je vais corriger de ce pas cet oublie. Merci Sophie pour cette importante précision 🙂

    RahimDJ : merci, heureux de te voir dans le coin 🙂

  5. J’aime bien le lien sur la différenciation entre tactique et stratégie que je fais depuis un bon moment étant un joueur d’échecs !

  6. J’ai failli louper celui la en pensant que c’était le numéro 2 que j’avais déjà lu! Pareto a longtemps été sans que je ne lui donne de nom ma méthode pour concilier un boulot très prenant et une vie personnelle active. C’est un méthode réellement efficace mais qui est souvent utilisée d’une manière non optimale. Quand au défi des 100 pompes, félicitation! Je m’étais fixé 80 il ya a bientôt 10 ans et je ne suis jamais redescendu depuis… mais la je me sens concurrencé!

  7. Hello Julien et merci pour ton comm 🙂

    C’est vrai que le titre des articles n’aide pas à se repérer.

    80 pompes c’est un excellent résultat. Tu sais, depuis la réussite du défi 100 pompes, je n’ai malheureusement pas prolongé l’exercice (trop de choses à gérer en parallèle ces derniers temps). Du coup, la concurrence n’est plus au niveau.

    Avec 80 pompes, je suis sûr que si tu suis le même programme de pompes en 15 jours, 3 semaines tu seras à 100 😉

  8. Salut Fenice, c’est drôle, on à eu cette conversation au sujet des experts avec 3 de mes Grade 10. Hier nous avons célébrer la journée des Nations Unis et on à donc beaucoup parler des experts et de ce qu’était un expert.

    Etant un blogger je me méfie naturellement de ce mot, car il y a beaucoup trop d’experts auto-proclamé dans le developpement personnel. En fait c’est assez similaire pour l’ONU mdr

    L’important ici est de savoir choisir qui on veut suivre. Beaucoup de gens savent bien parler et enrober une quantité astronomique de « bullshit » dans un emballage superbe. Il faut en être conscient pour pouvoir savoir qui choisir et comment lire ce que l’expert propose.

    Merci donc pour ton article… je vais maintenant lire celui des 100 pompes… si je peux en faire que la moitié, je clouerai le bec de ma femme mdr 🙂

  9. Merci Mohamed pour ton commentaire.

    Effectivement, il y a énormément de faux-experts sur le net (c’est tellement facile de s’en auto-proclamer). Par conséquent il faut être très prudent dans la recherche d’un mentor.

    NB : Bon courage pour les pompes, je suis sûr qu’avec ce programme, tu vas pouvoir atteindre les 50 rapidement 😉

  10. Bonjour Nicolas, je viens de lire une grande partie de votre blog qui me parle beaucoup. Je vous ai d’ailleurs cité sur le mien en espérant que cela ne vous gênera pas. Merci et bon week-end et à bientôt sur Twitter ! Koyangi.

  11. Ping : Tu peux pas test ! - Tu peux pas test o_O

Comments are closed.