Comment vivre heureux tout en étant un scanneur ?

Comment vivre heureux tout en étant un scanneur ?

Comment vivre heureux tout en étant un scanneur ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, savez-vous ce qu’est réellement un scanneur ?

Non, je ne fais nullement référence à cette machine qui nous permet de numériser des documents mais plutôt à une tendance humaine qui s’oppose naturellement à ce que l’on appelle l’expertise.
Pour être un peu plus clair, là où un expert va se focaliser sur un sujet bien précis et ce, jusqu’à tendre vers une certaine perfection, le scanneur lui, voguera d’une activité à l’autre et multipliera les expériences.

Pour encore mieux situer ce profil, voici la définition faite par Rosine Caplot et traduite en français par Jean-Philippe Touzeau :
« Un scanneur est le contraire d’un spécialiste. Il lui est difficile de choisir une seule passion ou carrière et s’il se force à le faire, il devient malheureux et sa productivité en souffre. Les scanneurs peuvent s’intéresser à de nombreux domaines, complètement différents les uns des autres. Ils ont habituellement plusieurs projets “sur le feu” et ont constamment de nouvelles idées. Ils poursuivent rarement toutes ces dernières jusqu’au bout. »

Les scanneurs plus que jamais présents

Étant un grand scanneur devant l’éternel, je me devais de vous parler de ce profil qui, contre toute attente est plus répandu qu’il n’y parait.

En effet, dans notre société accès sur la consommation à outrance nous sommes régulièrement tentés par la nouveauté. De même, avec l’essor des technologies un grand nombre d’activités nous sont désormais accessibles. Par exemple, il est possible de pratiquer l’escalade sans être à la montagne ou le wakeboard sans être tiré par un bateau en pleine mer.

Pour amplifier un peu plus cette tendance, voici qu’une nouvelle façon de communiquer, acheter, travailler et se divertir est désormais largement présente dans nos quotidiens : Internet.
Désormais, tout semble à porté de clic. Entre musique, achats, informations, détente, apprentissage, communication et j’en passe, tout parait accessible.

Dès lors, il devient évident d’imaginer l’influence que peut avoir cette abondance sur nous-même et sur nos tendances plus ou moins fortes de scanneurs.

Le problème du scanneur

La grande problématique que tout scanneur ne peut ignorer c’est bien cette difficulté à mener une activité à son terme.
Cela semble compréhensible, les tentations de commencer de nouvelles œuvres toujours plus passionnantes ne manquent pas.
« Après les rollers, pourquoi donc ne pas essayer la peinture à l’acrylique ou bien les échecs… ou alors… Oui, cette activité que je rêve d’apprendre depuis si longtemps : l’œnologie. »

Il semble que tout nous fasse envie et surtout que rien ne soit réellement fini. Ainsi, cela peut engendrer bon nombre de frustrations et croyez-moi, j’en sais également quelque chose.

Le plus ennuyeux dans cette histoire, c’est qu’un scanneur ne l’est pas seulement sur ses activités personnelles. Loin s’en faut, être un scanneur implique également un impact dans le domaine professionnel.

Dès lors, que faire ? Doit-on apprendre à nous discipliner et oublier complètement notre nature de scanneur ? N’y-a-t’il de place que pour les experts ?

Reconquérir notre vie

Bonne nouvelle qui, je pense vous ravira autant qu’à moi : il n’est pas nécessaire d’oublier notre nature du scanneur pour être heureux et atteindre nos rêves. Bien au contraire !

En embrassant notre nature de scanneur et en exprimant tout notre potentiel, nous pourrons, plus que jamais, réaliser nos désirs. Cependant pour arriver à cela, il est nécessaire de comprendre et apprendre à utiliser nos tendances de scanneurs afin d’y arriver.

Malheureusement, l’objet d’une telle étude est tellement vaste et passionnant qu’un seul article ne suffirait pas à couvrir l’ensemble du sujet. Plus encore, celui-ci demande un travail de recherche et de documentation assez conséquent afin de comprendre les grands facteurs de réussites communs à tout scanneur.

Cette grande étude, Jean-Philippe Touzeau (auteur du blog Révolution Personnelle) l’a entreprise il y a environ un an. Et de ce travail en résulte un livre numérique : « Reconquérir sa vie ».

reconquérir sa vie

Contre toute attente, ce livre va bien plus loin que le simple sujet des scanneurs, ce qui m’a agréablement surpris lors de ma lecture. En effet, celui-ci nous explique non seulement comment vivre pleinement notre scannitude et surtout en faire une force mais il nous aide également dans la recherche de notre véritable voie.

Que nous soyons ou non scanneurs, nous recherchons tous une voie, un fil directeur vers lequel diriger notre vie. Cette ligne directrice doit être en accord avec notre être profond mais elle se nourrit également de la reconnaissance des autres.

Comme vous pouvez vous en douter, nous retrouvons l’ensemble des ces points sur le livre « Reconquérir sa vie » et plus encore, des clefs majeures pour les résoudre.

Vous l’aurez compris je pense, tout comme le premier bouquin de Jean-Philippe « Réveil Ultra-Matinal », j’ai grandement apprécié la lecture de ce guide que je prévoie de relire prochainement. Plus encore, celui-ci m’a apporté de nouvelles pistes d’amélioration et une plus grande sérénité face à mes tendances de scanneur. Par conséquent, je ne peux que vous conseiller ce livre surtout si, vous aussi, vous souhaitez Reconquérir votre vie. 😉

reconquérir sa vie

Cliquez-ici pour accéder au Guide !

À très bientôt,
N.

Photo : Tambako the Jaguar

...et pour finir, 3 liens fondamentaux à VITE regarder : En vous souhaitant une belle découverte 😉



 

25 comments

  1. Merci pour cet article sur les scanneurs dont je suis (au féminin 🙂
    Les scanneurs ont besoin de savoir bien s’entourer de personnes aux talents complémentaires, tout ceux qui vont « prendre la suite » quand nous seront irrésistiblement attirés par de nouvelles idées et de nouveaux projets (et c’est souvent..;:-)

  2. Catherine : tout à fait. de plus cela peut faire de jolis cadeaux à offrir tous ces projets en devenir 🙂

  3. Bonjour,
    merci pour cette article intéressant, je ne connaissais pas cette définition.
    Je suis effectivement proche du scanner d’après ton article mais j’ai appris à me focaliser sur l’aboutissement des projets professionnels, résultats et paiement oblige ! Cette carotte professionnel me force à aller toujours jusqu’au bout.

    Par contre dans la vie personnel j’avais tendance à ne pas terminer mes projets et à en avoir au moins constamment 5 sur le feux et 5 en réserves. Car pas de carottes concrète.
    Néanmoins à force d’arriver au bout des projets professionnels, j’applique de plus en plus ma façon d’aboutir à mes projets professionnels, à mes projets personnels.

    J’ai maintenant 1 projet personnel prioritaire sur lequel je me concentre qui devrait voir le jour en février/mars de cette année ( un blog ) et pour qui je me suis placer une carotte virtuelle ( sujet passionnant/ complément de revenu/ et plus de liberté à la clé ), 4 secondaires que je butine de temps en temps et une 10ene dans mon placard des idées avancés de projets ^^ .

  4. Bonjour Loïc,

    Bravo pour ton travail, je vois que tu arrives bien à gérer tes tendances de scanneur et en faire une force.

    Bon courage pour la création et le développement de blog en espérant que celui-ci rencontre son succès. 🙂

  5. Merci beaucoup pour cet article, je me sentais bien seule dans ce cas de multi-activités. Je suis donc une « scanneuse », cela m’a pas mal porté préjudice dans ma vie professionnelle. Dès que je m’ennuie ou que je sens qu’il n’y a pas d’issue et bien je vole vers autre chose. Je suis autodidacte et scanneuse, par conséquent cela plait très peu aux employeurs mais surtout décontenance les gens. Ca reste aussi très difficile à justifier professionnellement. J’ai donc décidé de me lancer dans l’entreprenariat. A suivre…

  6. Bonjour SMZ et bienvenue dans le club des scanneurs 😉

    En général être autodidacte et scanneur va de paire et je vois que c’est une fois de plus le cas.

    Bon courage pour ton aventure entrepreneuriale qui j’en suis sûr t’apportera tout ce que nous prive le salariat. À bientôt 🙂

  7. @Nicolas Grace à ton article, SMZ a pu découvrir le monde des scanneurs et nous a déjà rejoint sur Cloudbraining.com ! Merci infiniment. 🙂

    @SMZ Bravo pour ton courage ! Ce n’est pas toujours facile de prendre cette décision de faire ce qui est le mieux pour soi (et par pour les autres). Je suis certain que cette expérience sur Cloudbraining t’apportera beaucoup. Et merci pour ta confiance. 😉

  8. Bonjour,
    J’ai découvert le terme il n’y a pas longtemps et suis bien entendu scanneur en super puissance.

    C’est quelque chose, à haute dose, qui se vit donc mal dans le monde de l’entreprise (sauf emploi très varié) mais qui se vit très très bien en entrepreunariat.

    Je pense même que c’est un atout énorme par rapport à sa concurrence. La possibilité de changer vite, d’être flexible, versatile est une des clef du business aujourd’hui. Je pense bien entendu au web et aux business internationaux (ce que je fais en Chine) . Ouvrir un magasin de vente de t-shirt ou monter une usine pour construire des machines à laver serait une mauvaise idée.

    Donc voilà…pour moi c’est être né avec le 21 et le petit déjà dans la main….de beaux atouts donc….

    Sylvain

  9. Hello Sylvain et merci pour ton retour 🙂

    Je suis entièrement d’accord avec toi, être un scanneur devient plus que jamais un atout et plus encore, comme tu le dis si pertinament, dans le business web.

    Savoir s’adapter, voilà l’un des enjeux clefs auquel le scanneur peut apporter toutes ses compétences.

  10. Ping : Bientôt riche : « avant, j’avais peur… » | L'inévitable rendez-vous
  11. En lisant tous ces commentaires, je me sens également moins seule! Tout comme SMZ, je suis « scanneuse » (je ne connaissais pas non plus ce terme…on en apprend tous les jours!!!)et autodidacte.
    Cela m’a également porté préjudice professionnellement car il faut bien l’avouer…la société n’aime pas les personnes qui « sortent des sentiers battus »! Difficile donc d’être crédible quand on se refuse à faire un seul et unique choix d’activité!Je me suis donc résolue à me lancer dans l’entreprenariat…seule chemin vers lequel il est encore possible de satisfaire cette curiosité insatiable!
    Malheureusement, il est en effet extrêmement frustrant de ne jamais pouvoir terminer les projets mis en place…Pour ma part, j’ai l’impression que ça s’apparente à de la lassitude et pour le moment je le vois plutôt comme un énorme défaut voire un handicap car je finis par ne plus pouvoir avancer! Peut-être finirais-je par changer d’avis un jour ou l’autre…
    En tout cas merci pour cet article très intéressant!

  12. Bonjour MNC,

    J’espère qu’avec le temps tu pourras découvrir les avantages d’être un scanneur. Bon courage dans cette quête qui est la même pour nous tous 🙂

  13. Bonjour, article intéressant, j’ai découvert ce terme au hasard de recherches purement scannantes …

    Car je pense que c’est mon plus gros problème avec le « scannage » : l’immense puits sans fond qu’est Internet, qui me fait découvrir de nouveaux sujets chaque jour et sur lesquels je vais monomaniaquer des semaines entières jusqu’à avoir tout épuisé sur le sujet pour aller voir et découvrir autre chose, passant ainsi de la découverte du café de terroir à l’histoire des instruments de musique, à la fabriquation des parfums et à la géographie humaine …

    Bon courage à tous. Je sais que certaines personnes recherchent justement cette « particularité » chez moi tandis que d’autres s’en agacent.

Comments are closed.