menu
 Nicolas Pène - Connaissance de Soi (ennéagramme) & Stratégies Business

Faut-il intégrer la séduction & le look dans votre développement personnel ?

Article invité rédigé par Alexandre Roth du blog LifeStyle Conseil :

Pour beaucoup, le lien le plus évident existant entre la séduction, la fixation d’une image personnelle élaborée et le développement personnel repose sur un axe principal : celui de la confiance en soi. Cette force, cette foi en notre potentiel qui nous pousse à nous dépasser, à toujours aller de l’avant afin de pouvoir remplir des objectifs préalablement définis.

Mais est-ce là l’unique point de comparaison ? Les contraintes modernes semblent en effet inclure l’amélioration de nos capacités relationnelles et de l’image que nous renvoyons à notre environnement comme des composantes de la définition de l’efficacité personnelle (comme nous la concevons).

C’est la question sur laquelle je me penche aujourd’hui : peut-on intégrer la séduction et le look dans le développement personnel, au quotidien, et si oui, est-ce nécessaire ?

La séduction ne se résume pas aux rapports charnels

Le terme « séduction » étant largement connoté par les préconçus et les idées reçues qu’on peut s’en faire, il convient d’en élaborer une définition permettant de respecter les prérogatives d’un cadre spécifique : celui de l’évolution et de l’affirmation personnelle.

Loin d’être un domaine qui ne s’intéresse qu’aux méthodes pour mettre une femme (ou un homme le cas échéant) dans votre lit, cette dernière revêt un caractère bien plus large : celui de l’adaptation, de la démonstration d’une certaine intelligence sociale. Le charisme est d’ailleurs une valeur forte, sur laquelle les coachs et autres experts insistent lourdement.

Séduire, c’est d’abord et avant tout se plaire à soi-même, s’accorder la confiance que l’on mérite, reconnaître son potentiel. Si le champ matériel des études liées à ce processus se restreint aux relations humaines (et notamment amoureuses), cela impacte évidemment le quotidien de tout individu cherchant à augmenter son efficacité dans ce domaine.

Proactivité, amour du risque, épanouissement à travers le challenge, remise en cause de l’échec… ces termes ne sont pas spécifiques à la séduction. Ils vont plus loin, ils sont profonds. La séduction serait alors une facette du développement personnel. Celle qui permettrait de grandir à travers les échanges, les interactions développées au contact d’autrui.

Remise en cause du regard des autres, prise de responsabilité, aptitude à assumer ses faits et gestes… on retrouve beaucoup de similitudes entre les prérogatives du monde professionnel et celui des relations humaines.

Travailler sur soi-même afin d’augmenter son impact sur le sexe opposé est donc dans l’absolu un moyen complémentaire de renforcer son aisance relationnelle, sa capacité à convaincre, à s’ouvrir au monde extérieur.

Intégrer la séduction au développement personnel reviendrait donc avant tout, à prendre conscience des retombées psychologiques en termes de détermination, de satisfaction et de motivation, d’un tel processus.

Séduire, c’est prendre conscience de sa valeur et se donner l’occasion de la démontrer : n’est-ce pas là une mentalité qui peut faire la différence au niveau de l’efficacité professionnelle ?

seduction

Le look : le respect des codes sociaux comme preuve d’adaptabilité

Quand les détracteurs d’une image soignée parleront de superficialité, de beauté intérieure et de qualités plus importantes que celles que nous laissons entrevoir de prime abord, on ne peut à première vue que s’incliner.

Cependant, la tenue vestimentaire et le soin apporté à l’image que nous renvoyons ne s’inscrivent pas uniquement dans une logique tape-à-l’œil.

Savoir s’habiller est par définition une caractéristique sociale qui exprime une capacité à être en accord avec le milieu dans lequel on évolue. Difficile d’imaginer vous rendre au bureau en pyjama, non ?

En réalité, les tenues vestimentaires reflètent une certaine notion de respect, une prise en compte de la culture d’entreprise ou de l’importance des relations qui se développent sur le terrain professionnel. Un banquier portera un costume non pas par plaisir, mais pour afficher le sérieux de son établissement et par décence envers ses clients.

Soigner son apparence n’est ni vain, ni futile lorsque le domaine du développement personnel est abordé. C’est un moyen de se sentir bien dans sa peau, plus en confiance. Ai-je besoin de faire la démonstration de cet état d’esprit positif sur votre efficacité, votre charisme quotidien lorsque vous portez une tenue qui vous met en valeur ?

N’avez-vous jamais ressenti une certaine fierté, un élan de motivation après vous être apprêté, juste avant de partir, en vous regardant dans le miroir ? Rien de vaniteux là-dedans. La psychologie humaine est influençable par bien des moyens et seul le résultat –une prise de conscience de votre potentiel- importe dans les faits.

Alors oui, même si la question fait débat, la séduction et le look font partie intégrante du développement personnel et sont une aide, un paramètre entrant en ligne de compte dans l’accomplissement, la satisfaction personnelle et au final la réalisation d’objectifs.

Sans doute moins importants (en tout cas moins abordés) que les leviers psychologiques plus évidents, ces paramètres permettent de relativiser le regard d’autrui, de s’accorder une plus grande crédibilité, et au final, de se sentir mieux. Pourquoi alors les occulter ?

À propos de l’auteur :

Article invité proposé par Alexandre Roth du site Lifestyle Conseil, vous pourrez y trouver de nombreux conseils en séduction.

Crédit photo : © T.Tulic


...et pour finir, voici quelques liens à VITE regarder : En vous souhaitant une belle découverte 😉


Vous voulez VIVRE
confortablement du Web ?


Recevez GRATUITEMENT
les conseils du Stratège préféré des
Entrepreneurs à succès !

Abonnez-vous
 au Podcast
Business de la Connaissance
Sur votre plateforme d'écoute préférée :


 

  1. Sophie

    Bonjour Alexandre,

    Je suis assez d’accord avec ton article concernant tout l’impact de la séduction quant à notre propre confiance en nous et quant à l’image que l’on revoie à autrui.

    Seulement, pour être honnête, ce n’est pour pour cette raison que j’ai voulu réagir.
    Le fait est que deux choses m’ont posé problème :

    1) « Loin d’être un domaine qui ne s’intéresse qu’aux méthodes pour mettre une femme (ou un homme le cas échéant) dans votre lit […] » cette parenthèse me dérange. Pourquoi est-elle là ? Car il est plus évident que les hommes veulent mettre une femme dans leur lit que l’inverse ? (: … ceci me pose un problème quant à une égalité de perception des sexes.
    De plus, « le cas échéant » implique de ne mettre que l’un des deux dans son lit. Dois-je rappeler l’existence de la bisexualité ?

    2) « Travailler sur soi-même afin d’augmenter son impact sur le sexe opposé est donc dans l’absolu un moyen complémentaire […] » Pourquoi sur sexe opposé ? La relation hétérosexuelle est modèle de référence ?

    Bonne journée,

    Sophie, femme de 2013.

  2. Patrick

    Ni trop moche, ni trop con, j’ai toujours eu des difficultés dans les rapports de séduction. J’ai effectué un stages de dévelopement personnel au Maroc. En dehors de revenir bronzé, j’ai pu constater que j’avais plus de confiance en moi, et que je savais comment gérer la situation quand celle-ci venait à me faire défaut. J’aurais du y aller avant!