menu
 Nicolas Pène - Spécialiste en Ennéagramme & Lecture de Personnalité
Archives

Voici tous les articles de cette catégorie :

Et en quelques mots, voici les 3 derniers articles de cette catégorie :

Comment sortir des vos dépendances avec Hegel ?

Pour bien comprendre notre façon d’agir et surtout les dépendances que nous créons inconsciemment, il est important ne pas s’arrêter à la seule discipline du développement personnel et creuser bien plus loin.

La philosophie peut justement nous y aider et dans le cas de nos relations aux choses, nos interactions mutuelles et nos dépendances certains philosophes comme Hegel ont beaucoup à nous enseigner… Notamment, dans le cas d’Hegel, avec sa fameuse dialectique du maître et de l’esclave.

« La Dialectique du maître et de l’esclave ? Quésaco ??? »

Et bien c’est ce que je vous propose de découvrir au travers de cette nouvelle vidéo. Ainsi vous comprendrez un peu mieux les dépendances que nous pouvons créer et surtout, comment s’en dissocier.

Regardez cette vidéo et comprenez les rapports entre vos dépendances et la dialectique du maître et de l’esclave d’Hegel :

Abonnez-vous ici à ma chaîne pour plus de vidéos !

Maitre et non esclave…

Terminale, cours de philo, Hegel et La dialectique du Maître et de l’Esclave. D’après mon fidèle ami, philosophe, écrivain et auteur du superbe livre « Orphée n’est pas mort » (et qui était aussi mon voisin de classe), la notion qui nous a été transmise en terminale n’est que très simpliste au vu du texte complet.

Ce n’est pas grave, bien au contraire cela m’arrange, car c’est ce cas particulier qui m’intéresse.
D’après mes souvenirs, l’esclave sert le maître, mais au bout d’un certain temps le maître devient dépendant de l’esclave, car il ne peut plus vivre de façon autonome sans son acolyte. Ainsi, l’esclave devient le maître du maître.

NB : Je me demande si je ne me suis pas éloigné du sujet. Tant pis, on verra bien par la suite…

Toujours est-il qu’actuellement je travaille sur mes tendances procrastinatrices qui – bien qu’elles ne soient pas plus dominante chez moi que chez un autre – me freinent fortement dans la réalisation de mes objectifs.

Suite à une petite auto-introspection suivie d’une petite étude psychologique, j’ai mis en avant le point suivant :
« On se laisse souvent dominer par les choses à faire. Facilité, perte de motivation, difficulté de la tâche, pénibilité, tant de raisons qui nous poussent à la procrastination. »

Le concept est le suivant : reprendre le dessus sur ces choses à faire, prendre le contrôle de la difficulté, dominer le sujet.
Redevenir maître des choses et non plus esclave.

Personnellement la prise de pouvoir me donne des ailes, me motive d’avantage. Il suffirait donc de changer le processus sur toutes ses taches et de dire :
« Maintenant je m’occupe de toi ma poule et tu vas faire ce que je te dis de faire, car c’est le mieux pour toi comme pour moi ! »

Pour finir et bien ancrer tout cela je finirais par une discution mail échangé avec mon ami St Benjamin Brodie. Je lui avais soumis quelques questions pouvant l’aider sur son problème. Comme à son habitude, ses réponses étaient claires et pertinentes. Je pense que celle-ci s’adapte bien à cet article :

Don Fenice : qu’aurait fait Don Vito Corléone à ma place ?
St Benjamin Brodie : Il aurait mis ses couilles sur la table, et aurait pris ses responsabilités.