menu
 Nicolas Pène - Vivre vos Rêves et Changer Votre Monde !

ATTENTION : Avant de lire cet article, cliquez sur le bouton rose (j'ai un cadeau pour vous) :

Cliquez ICI pour découvrir votre Surprise ;-)

Comment j’ai réussi à multiplier par 3,25 ma vitesse de lecture en un mois – Bilan du défi

Nous y voilà enfin, mon défi Lecture Rapide vient de se terminer et, comme vous pouvez le constater en lisant le titre de cet article, c’est un objectif réussi !

Pour re-situer le contexte : fidèle à ma méthode Objectif Lune, je me fixe régulièrement de nouveaux défis. Défis que je partage avec vous régulièrement nottamment dans le cadre de mes fameux 30 jours pour atteindre un objectif.

Généralement ces défis ont pour but de développer mes compétences dans différents domaines et le dernier en date visait l’apprentissage de nouvelles techniques pour lire plus vite.

Je suis J’étais un lecteur lent. En effet la vitesse de lecture moyenne d’un lecteur se positionne entre 150 et 250 mots à la minute. La mienne était d’environ 160 à 180 mots minute. La lecture étant une composante très importante de mon activité professionnelle, il me fallait donc trouver un moyen pour lire plus rapidement sans pour autant sacrifier la compréhension sur l’autel de la productivité.

La recherche de performance n’est pas la seule raison à mon défi. En effet, en augmentant ma vitesse de lecture par 3, je peux finir un livre en 2 heures au lieu de 6 initialement !

Soit ! Mais que faire des 4 heures restantes ? Lire 2 autres livres ? Faire une sieste et passer à autre chose ? Jouer au jeux-vidéo ? Aller courir…

Peut importe, l’idée à retenir est que, pour un même livre, une même compréhension et les mêmes résultats, j’y passe 3 fois moins de temps.

Voilà ce que j’ai réussi à atteindre au travers de ce défi 30 jours et ce, en suivant avec assiduité la formation de Lecture Rapide Go Your Mind. C’est grâce à cette formation, aux judicieux conseils de son auteur Nicolas Lisiak (que je remercie grandement pour son aide) et à un entraînement régulier que j’ai pu réussir ce défi.

Maintenant, rentrons un peu plus dans le détail, que je puisse partager avec vous mes découvertes sur la lecture rapide.

Ce que j’ai appris sur la lecture rapide

Quel est le bilan de ce défi ?

Tout d’abord, la réussite de l’objectif initial. Au commencement de ce défi et sous les conseils de Nicolas Lisiak (créateur de la formation Go Your Mind), je m’étais fixé pour objectif de multiplier par 3 ma vitesse de lecture, soit de passer de 160-180 mots/minute à une vitesse de 480-540 mots minute.

Le résultat à la fin de ce défi : 586 mots/minute soit une vitesse de lecture multipliée par 3,25.

Pour vous donner un peu plus de détails sur ma progression, voici mes résultats tout au long de la formation.

  • résultat initial : 180 mots/minute
  • après 1 semaine : 280 mots/minute
  • après 2 semaines : 430 mots/minute
  • après 2 semaines et 2 jours : 510 mots/minute
  • après 3 semaines : 491 mots/minute
  • après 3 semaines et 2 jours : 425 mots/minute (j’étais fatigué ce jour là :D)
  • après 4 semaines : 586 mots/minute

 La première chose que j’ai apprise est donc, bien évidemment à lire plus vite. Mais, fort heureusement, ce n’est pas tout !

Grâce à ce défi et surtout, grâce à cette formation, j’ai également appris à élargir mon champ de vision (élément essentiel pour la lecture rapide), à scanner un texte et à synchroniser les 2 hémisphères du cerveau afin d’améliorer ma concentration et mes performances.

Outre ces différents points, j’ai surtout découvert un véritable univers caché derrière ces différentes techniques de lecture rapide. Initialement, je pensais innocemment que la lecture rapide consistait juste en quelques bons conseils pour augmenter sa vitesse de lecture suivi d’un entraînement bète et méchant.

Même si la partie entraînement est importante (comme pour tout investissement sérieux), l’univers de la le véritable univers de la lecture rapide est bien plus dense qu’il n’y parait initialement. Dès lors, en éternel étudiant de la vie, l’idée d’apprendre de nouvelles connaissances et compétences suffisait déjà à mon bonheur.

Augmenter sa vitesse de lecture c’est bien, mais la compréhension dans tout ça ?

vitesse de lecture x 3Une des grosses croyances concernant la vitesse de lecture consiste à dire que : lire plus vite nuit à la compréhension !

C’est une croyance que j’avais également et, avec cette expérience, je peux vous dire qu’elle est totalement fausse. Pour vous donner une explication rapide, sachez que la NASA a effectué des recherches afin de définir quel était le rythme de compréhension idéal lors d’un apprentissage. Les résultats de leurs expériences ont démontré que la vitesse idéale d’assimilation d’une information pour notre cerveau était de 500 à 600 mots à la minute.

Nous sommes donc bien au-dessus de notre vitesse de lecture moyenne de 200 mots à la minute. Pour comprendre ce phénomène, c’est tout simple, il suffit juste d’assimiler un point essentiel : la pensée va plus vite que la parole ! Or, pour une majorité d’entre nous, notre vitesse de lecture est calibrée sur notre vitesse de parole. En gros, nous répétons mentalement ce que nous lisons. Ce phénomène s’appelle la subvocalisation.

Sachant cela, l’une des techniques pour apprendre à lire vite consiste justement à supprimer nos mauvaises habitudes liées à la subvocalisation.

Après, soyons clairs, ce travail ne se fait pas du jour au lendemain et, il y a clairement une phase d’apprentissage pendant laquelle votre compréhension est laissée pour compte au profit de votre vitesse de lecture.

Pour vous exposer plus clairement ce point, voici de nouveau mes résultats, mais en y intégrant cette fois mon niveau de compréhension :

  • résultat initial : 180 mots/minute et 80% de compréhension
  • après 3 semaines : 491 mots/minute et 50% de compréhension
  • après 3 semaines et 2 jours : 425 mots/minute et 60% de compréhension
  • après 4 semaines : 586 mots/minute et 80% de compréhension

Comme vous pouvez le constater, la compréhension n’était clairement pas au rendez-vous jusqu’à la 3ème semaine. Comme je vous l’ai expliqué, cela fait partie du processus d’apprentissage.

Cependant, une fois que vous aurez le « déclic » (il faut compter une à trois semaines avant d’avoir ce fameux déclic), les choses deviennent tout autre. Comme vous pouvez le constater, à la fin de ce défi, mon niveau de compréhension est le même qu’initialement. Par contre, la vitesse de lecture est quant à elle 3 fois supérieure. Le fameux déclic au travers duquel le niveau de compréhension rejoint la vitesse de lecture s’est donc fait entre la 3ème et 4ème semaine.

Par conséquent, vous pouvez vous rassurer. Après un entraînement sérieux, vous pourrez très bien augmenter par 2, 3 ou 4 votre vitesse de lecture sans pour autant y sacrifier votre niveau de compréhension, bien au contraire…

De même, pour ceux qui aiment prendre leur temps pour lire (c’est également mon cas lorsqu’il s’agit de certains bouquins d’Histoire et de littérature plus légère comme certains Comics), ce n’est pas parce que vous utilisez ces méthodes de lecture rapide que vous devrez vous imposer de lire à toute allure en permanence.

Imaginez simplement que vous avez désormais à votre actif plusieurs vitesses de lecture, par conséquent,  libre à vous de faire la course ou bien de prendre le temps d’apprécier le paysage.

Pour en revenir au défi, je suis vraiment heureux d’avoir suivi la formation Go Your Mind et surtout, de réussir ce défi. J’en ressors grandi et avec une vitesse de lecture incomparable. Fini le lecteur lent qui passait bien trop d’heures sur un livre avant de le terminer. C’est désormais de l’histoire ancienne. 😉

En conclusion : un défi réussi qui, par ses nouvelles compétences, m’ouvre un peu plus le champ des possibles !

Maintenant, et sans plus attendre, passons au défi suivant (que j’ai déjà entamé) et qui cette fois-ci sera sportif, ou comment être en meilleure forme physique grâce à un bracelet. Mais ça, c’est une autre histoire que je vous conterai prochainement…

En attendant, et pour aller plus loin sur la lecture rapide, je vous invite également à découvrir cette interview vidéo réalisée par Johann Yang-Ting du blog B2Zen et au travers de laquelle il me cuisine sur mon défi Lecture Rapide. 😉

À très bientôt pour de prochains défis :

Pour découvrir la formation de Lecture Rapide Go Your Mind et atteindre les mêmes résultats que moi :
C’est ici

...et pour aller encore plus loin : => cliquez vite ici ! (une surprise de taille vous attend, vous allez aimer !)

Enfin, pour vous remercier : Téléchargez VITE cette formation offerte (d'une valeur de 197 €) :

Je télécharge vite cette formation >>

...et enfin, pour plus de conseils :
Rejoignez-moi sur Snapchat, pseudo : nico.pene

snapchat 2

  1. Jérôme

    Bonjour Nicolas

    Je suis vraiment impressionné par tes résultats.

    Et merci d’avoir abordé l’histoire de la compréhension, car si tu ne l’avais pas fait, j’en aurais tiré la conclusion « oui mais lire plus vite se fait sûrement au détriment de la compréhension ».

    PS : je pense qu’il y a une erreur à corriger : « je peux finir un livre en 2 heures au lieu de 8 initialement » -> au lieu de 6 initialement (3 x plus vite)

  2. Sylvain Wealth

    Intéressant! Moi qui avait la croyance que lire plus vite diminuait la capacité de rétention… Tu viens de prouver le contraire 😉

  3. Jean-Philippe

    A-l-o-r-s-b-r-a-v-o-à-t-o-i-N-i-c-o-!

    (En bon copain, j’essaie de te faire ralentir dans ta lecture… 😉 )

  4. Dorian

    Bonjour Nicolas,

    600 mots/min ca commence à être pas mal.
    Je ne me suis encore pas lancé dans une formation de lecture rapide mais je vais m’y mettre très prochainement (et ceci n’est pas de la procrastination.. Simplement de la priorisation).

    Je suis aux alentours de 350 quoique je lis un bouquin en anglais en ce moment, je peux diminuer de moitié. Donc y’a du boulot !

    Merci à toi pour ce feedback 😉

    Bien amicalement,
    Dorian

  5. Nivek

    Merci beaucoup pour ce bilan très instructif ! 🙂

    Faudrait peut-être que je m’y mette un jour, étant donné que je m’étais déjà procuré, y a un moment, la formation de Nicolas L. ! Ah ah !

    En tout cas, ça me donne envie de m’y mettre. Tout est question de priorisation…

    A+ Nico ! 🙂

  6. sam

    bravo en tout cas , et merci pour le retour d’expérience

    finalement ça a bien payé ta patience du coup

  7. Nicolas

    Merci à tous pour vos commentaires.

    Concernant la compréhension, je savais que c’était une question qui revenait souvent, voilà pourquoi je l’ai abordée en détail dans cet article.

    Jérôme : merci pour le correctif. Je crois que mon prochain défi devrait être : ré-apprendre les multiplications et divisions 😛
    Et dire que j’ai un master en ingé Mathématiques… honte sur moi :O

    JP : merci, je te reconnais bien là 😉

    Dorian : la priorisation c’est capital. 😉
    Au vu de ta vitesse de lecture initiale, à mon avis tu risques d’avoir de beaux résultats en t’entraînant.

    Nivek : oui, si en plus tu as la formation de Nicolas Lisiak, alors c’est le top. Les exercices sont vraiment super pour apprendre, comme tu as pu le voir.
    Allez, hop hop hop, au boulot maintenant. 😉

  8. Amibe_R Nard

    Bonjour Nicolas.

    J’aimerais comprendre un truc sur la compréhension et les pourcentages.

    Quand tu dis 80 %, 50 %, 60 %, c’est basé par rapport à quoi ?

    A un questionnaire à la fin ?

    Est-ce que tu as essayé de lire le questionnaire avant de te lancer ?
    Rien que pour voir quel est ton taux de « compréhension »…

    C’est un peu, beaucoup la méthode de Paul Scheele avec son photo reading. Une passe très rapide 1 à 2 secondes par page puis, à la fin, on se pose des questions, et on relit à grande vitesse pour ne s’intéresser qu’aux réponses à ses questions.

    Paul Scheele part aussi de la table des matières et se pose des questions sur chaque ligne ou chaque paragraphe de ladite table avant de commencer à lire.

    A partir de là, il zape vite et « saute » directement sur les parties qui l’intéressent, même en scannant le livre à grande vitesse.

    Pour les questionnaires de compréhension, je suis toujours dubitatif.

    Compréhension ?
    Vraiment ?

    Trop souvent, j’ai noté que ces questionnaires s’intéressaient à des points de détails. Style, la couleur du cheval blanc d’Henri IV, lorsqu’il s’agit de comprendre le texte. Donc d’en apprécier les grandes lignes. (Celles à retenir, celles qui sont intéressantes.)

    Bref, j’attends toujours de voir un questionnaire avec un résumé des grandes lignes du texte à faire, que l’on confrontera à celui fourni dans le questionnaire.

    Le reste, ce n’est pas de la compréhension, c’est de la rétention d’information. Une histoire de mémoire 🙂
    Et de mémoire à court terme, puisque les détails sont les premières choses à disparaître au cours des jours, ou même de la lecture. (Mémoire et lecture seraient donc reliées)

    En lisant le texte avec le questionnaire à la main, on peut lire extrêmement vite… sans rien comprendre au texte. Il suffit de chercher les mots… résultat 100 % de « compréhension » au questionnaire. Il y a des exercices de lecture rapide pour s’entraîner à ce genre de recherche.

    Mais en réalité, on n’a aucune compréhension de l’ensemble du texte.
    On n’en a aucun besoin.

    Alors dire 50 %, 60 % ou 80 % de compréhension, quelque part, ça ne veut pas dire grand chose.
    Soit on a compris le texte, soit on ne l’a pas compris. A la rigueur globalement compris, dans les grandes lignes, ce qui va se voir dans le résumé. Mais sinon la mesure me semble un rien farfelue.

    Qu’est-ce que voudrait dire lire à 100 000 caractères minutes ou 15 000 mots minutes avec un taux de compréhension de 10 % ?

    A part une imprégnation très superficielle, on n’a rien compris.

    Par contre, ce qui est intéressant dans ton défi, c’est de voir que tu es passé de 180 mots/mn à 586 mots/mn, sans perte de « compréhension ».

    Et c’est vrai qu’il est possible de lire très vite, sans perdre plus que d’habitude. (80 % de compréhension) Quand on sait/comprend qu’il y a plein de mots qui ne servent à rien dans un texte, on gagne beaucoup en temps de lecture. Au moins sur les fixations.

    Autre point, tes mesures sont sur des textes de quelle taille ?
    Court ou long ?

    Là aussi, lire 20 minutes d’affilée, ce n’est pas comme lire 4 * 5 minutes avec des pauses courtes, ou même deux foulées de dix minutes.

    Est-ce que ton coach t’en a parlé, ou alors est-ce que tu l’as mesuré ?

    Parlé = exercice limité dans le temps. Entraînement court.

    Bien Amicalement
    L’Amibe_R Nard

    • Nicolas

      @L’Amibe_R Nard : Merci 🙂

      Pour répondre à ta question coté compréhension, c’est bien un questionnaire à remplir après avoir lu le texte. Donc, non, je ne l’ai pas lu en amont. En outre, les questions sont bien ciblées sur la compréhension et non sur la rétention d’information.

      Quoi qu’il en soit, au delà du questionnaire, je sais que, avec une vitesse x3 je comprends autant un texte que lorsque j’étais à 180 mots/minutes et ça, c’est le principal.

      De même pour aller plus loin, je sais que, à l’époque ou j’ai réalisé des scores de 50 à 60% en taux de compréhension, la compréhension elle même n’était vraiment pas au rendez-vous. Le déclic s’est vraiment fait entre la troisième et quatrième semaine.

      En fait la méthode n’a pas trop à voir avec celle de Paul Scheele car ce n’est pas un scan du texte avec collecte d’information. C’est vraiment un travail sur la rapidité de lecture et non sur la recherche rapide de l’information.

      @Romain : Merci. Et encore, mes résultats ne sont pas les plus impressionnants, certains arrivent à multiplier par 4 ou 5 leur vitesse de lecture. Mais, pour ma part, un x3 est largement suffisant.

  9. [email protected] seul

    Je suis vraiment bluffé par ces résultats !
    J’avoue que je ne pensais pas qu’il était possible d’en arriver là, et en si peu de temps.
    J’avais également commencé un programme de lecture rapide, quelques temps de cela… Je vais peut-être m’y remettre 🙂

  10. Christian

    Bonjour Nicolas,

    2 questions :
    Sur la mesure des résultats à nouveau, est-ce que les tests de progression sont inclus dans la méthode que tu as suivi ou est-ce que tu as utilisé les tests qu’on peut trouver sur internet ?

    Combien de temps par jour as tu consacré à ce défi ?

  11. Nicolas

    Bonjour Christian,

    1. Oui, les tests de compréhensions faisaient partie de la méthode.

    2. J’ai consacré en moyenne 30 minutes par jours sur le défi (c’est vraiment une approximation).