Le fléau des réseaux sociaux (comment s’en prémunir)

Rien ne nourrit mieux notre besoin de reconnaissance que les réseaux sociaux :
Qui a vu mon dernier post ?
Combien de likes ?
Combien de vues ?
Qui a dit quoi en commentaire ?


Plus ton nombre en est élevé, plus ta jauge d'estime de soi se remplit…
Jusqu'au terrible moment où tu constates que tes chiffres sont nuls comparativement à d'autres…


Ces derniers qui, pour rependre Oreslan, ne sont d'ailleurs que :
«de gros poissons dans une petite mare. »

Si je te parle de cela, c'est que moi-même j'ai “pêché” de cette addiction et, si je suis honnête avec moi-même, malgré la conscience de cet écueil, il m'arrive encore parfois d'y retomber.

Sache cher ami que, bien que je sois “contraint” à les utiliser professionnellement, je crois fermement que les réseaux sociaux sont clairement devenus des fléaux pour notre équilibre psychologique.

Non par leur nature première ou leur utilité réelle, mais par leur système vicieux basé sur des mécanismes d'addictions.
Autre exemple vécu :
Chaque fois que je me retrouve dans un lieu sympa, voilà que se produit toujours, toujours, toujours la même situation :
« 1, 2, 3… 10 personnes se prenant en selfies pendant bien 10 minutes, dans l'espoir vain de publier la photo idéale de soi sur insta. »

A noter que la notion de photo idéale ne veut pas dire qu'elle te plaît, mais plutôt qu'elle aura de nombreux likes et commentaires.

Narcissisme, égocentrisme, vanité, orgueil… que nous le voulions ou non, nous sommes tous sujets à l'un de ces 4 cavaliers de l'apocalypse
(l'ennéagramme le confirmera.)
…et les réseaux sociaux leur ouvrent le chemin en grand.

Que faire alors ?
Plutôt que de critiquer, s'offusquer, se moquer des autres ou pire encore, dire :
« T'as trop raison Nico, je vois trop de personnes faire ça. »
Ou bien :
« Les réseaux sociaux c'est le mal et Zuckerberg est le Diable déguisé en geek. »

Revenons plutôt à nous-mêmes !
Je crois qu'il est juste de commencer à prendre conscience de notre VÉRITABLE rapport avec les réseaux sociaux.

  • Pourquoi y vas-tu ?
  • Quelles sont tes impulsions naturelles dessus ?
  • Quelle est ton attitude générale ?
  • Quelle partie de ton égo nourris-tu réellement ?

…pour ensuite appuyer cette prise de conscience par des actes.

Quels actes ?
Ceux qui seront justes !
Ceux qui t'aideront à élever ton Être plutôt que de gonfler artificiellement ton égo.
Penses-y la prochaine fois que tu publieras…

...et pour finir, 3 liens fondamentaux à VITE regarder : En vous souhaitant une belle découverte 😉